RER B : la livraison des trains rénovés repoussée d’un an, pour des opérations de désamiantage

Près d’un million de Franciliens empruntent le RER B quotidiennement (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP
Près d’un million de Franciliens empruntent le RER B quotidiennement (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP

La rénovation de 31 rames pour le RER B, prise en charge par Alstom, prend du retard. De quoi provoquer mardi la colère de Valérie Pécresse, du côté d’Île-de-France Mobilités.

Par France 3 Paris IDF

Valérie Pécresse est en colère et elle le fait savoir. La présidente d’Île-de-France Mobilités (l’autorité qui gère les transports dans la région, ex-STIF) s’est indignée mardi face à la presse du retard pris pour la future livraison de rames rénovées sur le RER B.
Alors que les usagers de la ligne devaient bénéficier dès cette année d’une quinzaine de trains remis en état, Alstom – qui s’est vu confier le projet – va prendre un délai supplémentaire après avoir découvert de l’amiante à l’intérieur des véhicules. La première rame, attendue à l’origine pour fin 2018, sera livrée en décembre 2019 minimum.

Ventilation, éclairage LED et vidéo-surveillance

Valérie Pécresse demande à Alstom de tout faire pour réduire le retard et prévient que les pénalités de retard prévues dans le contrat avec la société seront strictement mises en application : « Nous voulons être livrés en temps et en heure, comme n’importe quel client ».

Ventilation, éclairage LED, ou encore vidéo-surveillance… Le marché, qui prévoit la remise en service de 31 trains datant des années 1980, est chiffré à 94,4 millions d’euros.

Les voyageurs, qui sont près d’un million à emprunter le RER B chaque jour, devront donc attendre.

 

Sur le même sujet

Tensions autour du projet de rénovation de la Gare du Nord

Les + Lus