• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Le Spiderman français a encore frappé en escaladant les 185 m de la tour Engie à la Défense

Le spiderman français a encore frappé en escaladant la tour Engie à la Défense / © BERTRAND GUAY / AFP
Le spiderman français a encore frappé en escaladant la tour Engie à la Défense / © BERTRAND GUAY / AFP

A 56 ans, le "Spiderman" français vient de se hisser au sommet de la tour Engie à la Défense. Son but : "sauver Notre-Dame".

Par F.C (avec AFP)

185 mètres de haut et 17 étages. Une ascension vertigineuse réalisée en seulement 45 minutes ce lundi 25 mars par Alain Robert, le célèbre "Spiderman" français. 
 
Placé en garde à vue au commissariat de Courbevoie ce matin vers 11h45 pour "mise en danger de la vie d'autrui" et "manquement délibéré à la prudence", il explique sa prouesse par la volonté de "sauver Notre-Dame de Paris."

"Cette nouvelle escalade clandestine est un coup de coeur et un coup de gueule pour sauver Notre-Dame-de-Paris: c'est le patrimoine français qui est en train de s'effondrer", précise-t-il à l'AFP. 
Et d'ajouter : "Cent cinquante millions d'euros sont nécessaires pour restaurer la cathédrale."

Si l'association de Notre-Dame se défend d'être complice de l'ascension, son responsable André Finot reconnaît que "ce coup de projecteur peut aider".

Des exploits sans filet


Avec la tour Engie, le quinquagénaire n'en est pas à son coup d'essai. Depuis 1994, le grimpeur s'adonne à sa passion : grimper en solitaire, sans autorisation et surtout sans aucun harnais de sécurité. A la Défense, Alain Robert avait déjà escaladé la tour Total en 2016.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Des communes à la recherche de solutions pour consommer moins d'eau

Les + Lus