• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

La maison Bosc, fabriquant de costumes d'audience depuis 1845

© France 3 IDF
© France 3 IDF

Le salon du Patrimoine ouvre ses portes ce jeudi 5 novembre au Carrousel du Louvre. L'occasion de mettre en avant un des fleurons de l'artisanat parisien. La Maison Bosc, implantée en face du Palais de justice, fabrique des robes d'avocats et de magistrats depuis 130 ans. 

Par Audrey Natalizi

Des robes écarlates ou sobrement noires, des épitoges rehaussées de fourrure... A Paris, la Maison Bosc joue du fil et de l'aiguille depuis 130 ans pour vêtir avocats, magistrats et universitaires. Ici, on cultive la fabrication française. Les robes sont assemblées à l'étage par quatre couturières, un peu à la machine à coudre mais encore beaucoup à la main ; les dentelles et autres ornements sont tous fournis par d'autres artisans français. Pour le tissus : soie, cachemire ou laine vierge exclusivement. Ici, pas de synthétique ! Comble du chic, ces costumes en apparence si semblables, peuvent être personnalisés par une maxime brodée à l'intérieur ou une doublure chamarrée. Cette excellence a un prix : de 700 à 3000 euros la robe.

Implantée en face du Palais de Justice de Paris, la Maison Bosc trouve une grande partie de sa clientèle de l'autre côté de la rue mais pas seulement : les anciennes colonies françaises ont encore un modèle judiciaire calqué sur le modèle français et des costumes d'audience très semblables. Il n'est donc pas rare pour ce fabricant parisien de recevoir des commandes en provenance d'Afrique. 

La Maison a été rachetée il y a 7 ans par Valérie et Olivier Des Moutis. Etranger au monde de la confection, ce couple a été séduit par l'idée de perpétuer et préserver ce savoir-faire à la française. 

>>> Un reportage de Bruno Lopez et Audrey Natalizi
Fabricants historiques de costumes d'audiences

La Maison Bosc fait partie des 350 exposants de la 21e édition du Salon International du Patrimoine Culturel, au Carrousel du Louvre, du 5 au 8 novembre 2015. "40 métiers différents (architectes, fournisseurs, artisans restaurateurs, entreprises de nouvelle technologies, institutionnels, associations, presse, édition, écoles…) et 24 000 visiteurs (grand public amateurs et passionnés du patrimoine, propriétaires, professionnels, prescripteurs, collectivités territoriales, tourisme culturel, architectes…)" sont attendus selon les organisateurs. 

Sur le même sujet

Bande-annonce Police, illégitime violence

Les + Lus