• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Les petites communes devraient finalement échapper à l'emprise des panneaux publicitaires

© IP3 PRESS/MAXPPP
© IP3 PRESS/MAXPPP

Un amendement de la loi Macron prévoyait entre autres l'élargissement des zones où pouvaient être plantés des grands panneaux publicitaires scellés au sol. L'abandon de cette disposition qui concerne les communes de moins de 10.000 habitants a été annoncée ce mardi, mais d'autres sont maintenues.

Par Pierre-Olivier Chaput

La disposition de la loi Macron qui permettait l'implantation de panneaux publicitaires scellés au sol dans les communes de moins de 10.000 habitants a été abandonnée. L'annonce a été faite ce mardi matin par les ministres Ségolène Royal et Emmanuel Macron.
En revanche, l'autorisation dans les stades de panneaux pouvant mesurer jusqu'à cinquante mètres carrés est maintenue.

A l'origine, la loi Macron

La facilitation des implantations de panneaux publicitaires avait été introduite par le biais d'un amendement dans la loi Macron. Elle concernait plusieurs types d'affichages dans différents environnements.
L'une de ses dispositions faisait particulièrement polémique. Il s'agissait de l'autorisation sous conditions des panneaux d'affichages scellés dans le sol pouvant mesurer jusqu'à douze mètres carrés dans les petites communes, jusqu'ici épargnées si elles ne faisaient pas partie d'une agglomération de plus de 100.000 habitants.

Une consultation unanimement défavorable

Selon la ministre de l'Environnement, 99 % des 60.000 participations à la consultation publique dont a fait l'objet cette mesure étaient opposés au don de nouveaux espaces aux publicitaires. 
Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a ajouté qu'ils étaient "parfaitement d'accord" pour "abandonner ces mesures qui ne sont pas consensuelles" et se contenter des dispositions du texte initial. Celui-ci prévoit notamment d'autoriser la présence de panneaux publicitaires pouvant mesurer jusqu'à cinquante mètres carrés dans les stades en vue de l'Euro 2016 qui se déroulera en France.

VOIR le reportage de Laurence Decherf et Isabelle Sabourault : 
Note : ce reportage a été réalisé avant l'annonce ce matin de l'abandon de la mesure
Les panneaux publicitaires

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Portrait du sculpteur Denis Monfleur dans son atelier

Les + Lus