Les quartiers touristiques et les magasins de Paris sont désertés

Publié le Mis à jour le
Écrit par Stéphane Grammont avec AFP
Devant les grands magasins du boulevard Haussman, ce jeudi
Devant les grands magasins du boulevard Haussman, ce jeudi © F3

Les enseignes de luxe, les grands magasins, les commerces des quartiers touristiques voient fondre leur fréquentation. Les professionnels s’inquiètent pour la période de noël.

Au rez-de-chaussée du Printemps, une vendeuse du rayon cosmétique le confirme : « c’est désert ». La direction du magasin annonce une baisse de la fréquentation de 30% pour l’ensemble du magasin.

A l’entrée, les vigiles fouillent les sacs, « des hommes en civil sont chargés de surveiller les allées du magasin » explique Agnès Vigneron, la directrice des magasins Haussmann.

Malgré cela, les passants ou clients ne sont pas sereins aux abords des magasins. Ce mercredi dernier, la présence d’une voiture suspecte a déclenché un mouvement de panique.
durée de la vidéo: 02 min 07
Y a-t-il une psychose des attentats dans les rues de Paris ? ©Fernando Malverde, Olivier Badin

Devant les vitrines de Noël, dont l’une à la gloire de Dark Vador, rares sont les touristes qui se font photographier. Les chiffres de la fréquentation des transports publics confirment que les franciliens hésiteront à venir dans la capitale.

C'est indécent de faire du shopping


A quelques stations de métro, les magasins spacieux de l'avenue Montaigne sont vides. "A la différence des grands magasins, ce n'est pas lié à la sécurité. C'est une question d'état d'esprit. Les gens se disent que c'est indécent de faire du shopping après de tels événements", analyse Armelle à la caisse d'une maroquinerie de luxe.

Dans le bas des Champs-Elysées, les chalets du marché de Noël ont ouvert vendredi dernier, quelques heures avant les attaques dans l'est parisien.

"On a bien travaillé vendredi. Là c'est catastrophique. Même pas de quoi payer la location quotidienne du chalet (600 euros). On a l'impression que les gens n'ont pas envie d'acheter des choses superflues", soupire Marlène qui propose des moules à pâtisseries.

Le stand de gastronomie hongroise ou le restaurant brésilien installés dans le bas des "Champs" partagent le même constat: "une trentaine de couverts contre une centaine l'année dernière en moyenne", lance Jude, responsable de la grande salle du "Brasil team".

Les illuminations de Noël ont été allumées jeudi soir. A deux pas de l'Elysée, les mesures de sécurité ne se font pas lourdement sentir: une patrouille de trois CRS, dont un avec un fusil d'assaut, tout de même. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.