Dans la nuit de lundi à mardi, des incidents ont éclaté dans plusieurs villes de la banlieue parisienne

Des poubelles incendiées et des tirs de mortiers d'artifice ont été signalés dans des villes des Hauts-de-Seine et de Seine-Saint-Denis / © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Des poubelles incendiées et des tirs de mortiers d'artifice ont été signalés dans des villes des Hauts-de-Seine et de Seine-Saint-Denis / © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

La tension est montée d'un cran ces derniers jours entre forces de l'ordre et habitants de la région parisienne, après l'accident samedi d'un motard à Villeneuve-la-Garenne dans les Hauts-de-Seine impliquant la police et dont les circonstances demeurent floues.

Par EB avec AFP

Dans la nuit de lundi à mardi, des tirs de mortiers d'artifice et des poubelles incendiées ont été signalés dans plusieurs villes des Hauts-de-Seine et de Seine-Saint-Denis.

A Villeneuve-la-Garenne, des tirs de mortiers d'artifice ont été tirés peu avant minuit, ont constaté des journalistes de l'AFP. Les incidents ont commencé un peu plus tôt dans la commune voisine d'Asnières, avec des tirs similaires.

En Seine-Saint-Denis, des poubelles ont été incendiées à Aulnay-sous-Bois et Saint-Denis vers 22H30. A Saint-Denis, la situation était redevenue un peu plus calme peu après 23H00, sans "affrontements" avec la police, a précisé la préfecture à l'AFP.

Neuf personnes ont été interpellées dans la nuit

"Neuf personnes ont été interpellées pour détention d'engins incendiaires et participation à un groupement en vue de commettre des violences et ou des dégradations", a indiqué la préfecture de police de Paris. Sept personnes ont été arrêtées par la police à Clichy-la-Garenne et deux autres à Rueil-Malmaison, deux communes des Hauts-de-Seine, a précisé cette même source et "Aucun blessé n'est à déplorer".
 

Des incidents avaient déjà eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi

Des tirs de mortiers avaient déjà visé les forces de l'ordre à Villeneuve-la-Garenne dans la nuit de dimanche à lundi. Ces heurts font l'objet d'une enquête, notamment pour dégradations et violences sur policiers.

Ailleurs dans les Hauts-de-Seine, les policiers avaient également essuyé dans la nuit des jets de projectiles à Rueil-Malmaison, Suresnes et Gennevilliers, où une vingtaine de poubelles ont été incendiées, selon des bilans policiers. D'autres incidents sporadiques s'étaient également produits dans d'autres départements d'Île-de-France, notamment en Seine-Saint-Denis, à Aulnay-sous-Bois, Villepinte et Neuilly-sur-Marne. Sur l'ensemble de l'Ile-de-France, une quinzaine de voitures et une cinquantaine de poubelles avaient été incendiées.

Pas de lien établi entre Villeneuve et les incidents

A ce stade, aucun lien n'a pu être établi par les autorités entre ces incidents et l'accident de Villeneuve. "Ces agissements sont évidemment intolérables et appellent une réponse de fermeté", a déclaré à l'AFP la porte-parole du ministère de l'Intérieur Camille Chaize. "A ce stade, ils demeurent néanmoins de relativement faible intensité", a-t-elle cependant relevé. La porte-parole a souligné que "pour les jours à venir, des dispositifs (de police) gradués (étaient) prévus pour l'ensemble des départements de petite et grande couronne", assurant qu'il n'y avait "pas de problème capacitaire" en matière d'effectifs.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus