Osny : après l'agression d'une surveillante pénitentiaire, les agents poursuivent le blocage

Les policiers s'apprêtent à déloger les manifestants, devant la prison d'Osny, dans le Val-d'Oise. / © France 3 Paris IDF/T. Watine
Les policiers s'apprêtent à déloger les manifestants, devant la prison d'Osny, dans le Val-d'Oise. / © France 3 Paris IDF/T. Watine

Une surveillante pénitentiaire de la maison d'arrêt du Val-d'Oise, à Osny, a été agressée mercredi par un détenu. Les gardiens de la prison poursuivent leur mouvement de blocage de l'établissement, pour le 11ème jour consécutif. 

Par France 3 Paris IDF/ET

11ème jour de mobilisation dans les prisons françaises. A Osny, dans le Val-d'Oise, les surveillants pénitentiaires poursuivent leur mouvement de protestation contre leurs conditions de travail. Jeudi matin, ils étaient une trentaine, soit le double de manifestants au début du mouvement. Les policiers s'apprêtaient à libérer l'accès à l'établissement, afin de permettre les extractions de détenus.
Mercredi, une surveillante pénitentiaire a été agressé par un détenu, dans le bâtiment B2. Victime de strangulation, elle s'est vu prescrire une semaine d'arrêt. Sur place, cette agression a renforcé la détermination des gardiens de prison, qui demandent du matériel de protection supplémentaire, des augmentations salariales et des embauches.

Les clés, "déposées"

En Île-de-France, une barricade de palettes et de pneus a été montée devant la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, dans l'Essonne, par la trentaine de manifestants présents. Prison bloquée aussi à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine. A Réau, en Seine-et-Marne, les gardiens de prison ont "déposé les clés", et faisaient grève à l'intérieur du bâtiment, selon un représentant syndical.

Le ministère de la Justice doit présenter jeudi un nouveau projet d'accord aux organisations syndicales. Les précédentes tentatives de négociations avaient échoué. Les agents ont entamé ce mouvement de protestation après l'agression de surveillants par un détenu jihadistes, en janvier dernier.

A lire aussi

Sur le même sujet

Grigny, qui cumule toutes les difficultés de la banlieue à la fois

Les + Lus