OVNI : 9 cas "inexpliqués" en région parisienne

"Objet en forme d'assiette" tournant sur lui-même, disque "changeant de forme", "forme triangulaire" avec une "vitesse vertigineuse"… Le Geipan, qui analyse scientifiquement les signalements de "phénomènes aérospatiaux non identifiés", recense plusieurs cas "étranges" en Île-de-France.

Une illustration représentant deux soucoupes volantes dans le ciel.
Une illustration représentant deux soucoupes volantes dans le ciel. © BELPRESS/MAXPPP

Leur travail ne consiste pas à cacher l’existence d’aliens sur notre planète, et ils n’affectionnent a priori pas spécialement les costumes noirs : le Geipan (pour Groupe d'études et d'informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés) n’a rien d’une organisation secrète. Ce service du Centre national d'études spatiales (Cnes) basé à Toulouse, dont l’origine remonte aux années 1970, est au contraire chargé de recenser et d’étudier – avec une méthodologie sérieuse et scientifique – les phénomènes aérospatiaux non identifiés (PAN). Un terme préféré dans la terminologie du Cnes à celui d’OVNI (Objet Volant Non Identifié), ce dernier ayant "le double défaut de parler d’objet, alors qu’il ne s’agit pas toujours d’un objet, et surtout d’avoir une connotation de soucoupe ou extra-terrestre".

Au niveau national, le Geipan a collecté près de 8000 témoignages, représentant 3000 cas d’observations. Le service rassemble des agents du Cnes et collabore avec des gendarmes, des policiers, divers experts mais aussi une vingtaine d’enquêteurs bénévoles, "sélectionnés et formés". Ses missions : collecter les signalements, analyser les témoignages pour tenter d’expliquer les phénomènes, et enfin informer le public.

Le Geipan met ainsi en ligne sur son site l'ensemble de ses archives, avec des témoignages anonymisés et classés selon leur niveau d’étrangeté. A noter que la plupart des cas trouvent des explications rationnelles : 62% sont en effet liés à "des méprises ou des erreurs de perception" (ballon météo, avion, drone…) et 34% des observations se révèlent inexploitables "par manque d’éléments". Reste toutefois environ 4% d’observations "inexpliquées" à ce stade.

Un "disque brun ou rouge sombre changeant de forme" à Coulommiers

En Île-de-France, on trouve un total de neuf cas classés dans les catégories "étranges à très étranges". Les trois départements les plus concernés sont la Seine-et-Marne, les Yvelines et le Val-d’Oise, avec deux cas chacun.

Dans le 77, les deux témoignages remontent à 1994. La première observation provient de l’équipage d’un avion de ligne ayant croisé le 28 janvier peu après 13h, au-dessus de Coulommiers, "un disque brun ou rouge sombre changeant de forme avant de disparaître subitement". Si la piste d’un ballon météorologique a été étudiée, le cas reste "inexpliqué", "avec des témoignages cohérents pour une observation tout à fait étrange", et ce malgré des contrôles au radar. Deux hypothèses ont été avancées : celle d’un "phénomène encore inconnu d'optique atmosphérique" et celle d’"un objet souple" comme un enveloppe de ballon "volant au gré des vents".

"OVNI" : un extrait d’un procès-verbal de la gendarmerie, dans le cadre du dossier de Coulommiers.
"OVNI" : un extrait d’un procès-verbal de la gendarmerie, dans le cadre du dossier de Coulommiers. © Geipan

La seconde observation, d’une durée de 10 minutes et datée du 24 juin, provient de gendarmes en patrouille, ayant croisé en pleine nuit une "forme triangulaire" lumineuse et "stationnaire" au-dessus de l’autoroute à Ussy-sur-Marne. "Ayant arrêté leur véhicule, l'objet s'est approché doucement pour stationner au-dessus de la voiture des gendarmes, raconte le Geipan. Lorsqu'ils redémarrent, l'objet part à une vitesse vertigineuse pour ne devenir qu'un point dans le ciel. Sans pouvoir préciser l'instant exact, les gendarmes constatent également l'arrêt des leurs équipements de communication à bord du véhicule." Alors qu’aucun bruit, ni fumée n'ont été constatés, "aucune explication n'a pu être apportée".

Une "grande forme triangulaire sombre" à Taverny

Du côté du Val-d’Oise, le premier cas remonte au 4 janvier 2010, à Taverny. Un promeneur explique avoir été intrigué, en soirée, par "une grande forme triangulaire sombre avec des cercles lumineux de faible intensité et de couleur jaune-orangé à chaque extrémité". Selon le témoin, la "masse sombre" se déplaçait à vitesse constante, sans "aucun bruit particulier". L’observation, de 10 à 15 secondes, "n’a été relatée que par un seul témoin, sans photo ni vidéo ; malgré la qualité du témoignage, ce cas reste de consistance moyenne", conclut le Geipan. L’hypothèse d’un avion de ligne a été écartée, et celle d’un drone serait "peu probable" selon l’enquête.

Le 29 juin 2012, tôt le matin, un autre promeneur – alerté par son chien – dit par ailleurs avoir aperçu vers Maffliers "un objet lumineux blanc", flottant "à basse altitude au-dessus d'un champ en lisière de forêt" : "L'observation qui dure moins de vingt secondes, permet cependant au témoin de déclarer que l'objet avait de grandes dimensions, une forme plate en-dessous et concave au-dessus. Alors qu'il se met à pleuvoir, l'objet s'élève un peu, s'incline et part à grande vitesse en direction du ciel nuageux."

Un extrait de la reconstitution menée dans le cadre de l’enquête après l’observation à Maffliers.
Un extrait de la reconstitution menée dans le cadre de l’enquête après l’observation à Maffliers. © Geipan

L’enquête a creusé l’hypothèse d’un "phénomène naturel bien classique", "l’observation du soleil au levant entre deux couches nuageuses". Inclinaison, taille… En raison de plusieurs éléments importants, la piste n’a pas pu être confirmée.

Un "cercle lumineux composé de lumières blanches, jaunes et un peu bleutées" avec des "flashes de lumière noire" à Ecquevilly

Quant aux Yvelines, le premier cas "étrange" se situe à Ecquevilly. Dans la nuit du 14 au 15 novembre 1993, un homme réveillé par des aboiements se rend compte que ses chiens, mais aussi ses chevaux, regardent tous dans la même direction. Par la fenêtre, le témoin observe à 300 mètres de son habitation "des lumières statiques éclairant le sol", qui se déplacent ensuite vers lui. Au-dessus de son domicile, l’homme aperçoit alors "un cercle lumineux composé de lumières blanches, jaunes et un peu bleutées, d’intensités différentes", mais aussi des "flashes de lumière noire". Quand le témoin sort, les lumières ont disparu : la durée de l'observation aura duré de 20 à 25 secondes.

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie 10 jours plus tard, l’homme ayant remis des croquis, mais aucune trace n’a été retrouvée. Le Geipan, qui a recontacté le témoin en juillet 2018, souligne que le phénomène observé "était finalement d’une taille probablement relativement modeste" par rapport à ce que pouvaient laisser penser les croquis. La "seule hypothèse quelque peu crédible", une possible confusion avec un hélicoptère, semble être contredite par plusieurs éléments, notamment le fait que le témoin n’ait entendu aucun bruit "même fenêtre ouverte". Malgré "un témoignage suffisamment détaillé", l’observation reste à "la limite entre un cas inexpliqué et un cas inexploitable", conclut le Geipan, qui n’a pas pu mener lui-même d’"enquête terrain" pour une reconstitution sur place avec le témoin.

Un croquis fourni aux gendarmes par le témoin d’Ecquevilly.
Un croquis fourni aux gendarmes par le témoin d’Ecquevilly. © Geipan

Autre dossier "inexpliqué", à Buchelay : le 5 février 2003, en début de soirée, un témoin observe un "grand objet triangulaire, avec 9 anneaux de couleur orangée", qui émet un léger bruit d’avion. La forme vire de 45 degrés en "partant en trajectoire ascendante" et disparaît, après être restée stationnaire quelques secondes.

Un "objet en forme d'assiette" tournant sur lui-même à Vaucresson

Pour ce qui est de l’Essonne, on compte un cas "étrange". Le 26 décembre 1978 à Ormoy-la-Rivière, un témoin aperçoit vers 22h45 un objet lumineux en train de se déplacer dans le ciel. "Passant dans un nuage, cet objet émet un phénomène lumineux et monte à vitesse rapide dans le ciel en prenant une couleur rouge. Le témoin ne verra ensuite qu'un point rouge disparaître", résume le Geipan, qui n’a pas pu recueillir d’autres témoignages.

Du côté des Hauts-de-Seine, on trouve également un seul cas inexpliqué : un "objet en forme d'assiette" remarqué par deux gardiens de la paix, le 1er janvier 1981 en soirée, vers Vaucresson. Tout commence avec "phénomène lumineux" intriguant, comme l’explique le Geipan : "Entre 100 et 150 mètres dans le ciel, une lueur jaune-orangée scintille. Tout en observant la progression de cette lumière, ils voient un engin de forme circulaire, tournant sur lui-même et qui, à une allure régulière, lente et sans bruit, semble amorcer une descente. L'engin émet différentes lumières clignotantes et laisse derrière lui une courte trainée. L'observation, qui a duré environ une minute, a cessé lorsque l'objet a été caché par le paysage."

Un "objet de nature inconnue" changeant de forme et de couleur à Choisy-le-Roi

Dans le Val-de-Marne, on trouve également un seul dossier "étrange" dans les archives, à Choisy-le-Roi. Le 21 mai 2012 peu après 22h, un automobiliste raconte avoir aperçu – en s'arrêtant à un feu rouge – une forme cylindrique "ressemblant à une icône dont la pointe est vers le sol". Le témoin, qui sort alors de son véhicule, évoque un objet stationnaire et une "puissante lumière" provenant de "petits hublots" avec, par ailleurs, une sphère lumineuse orange tout autour. L’objet aurait ensuite disparu au bout de quelques secondes dans les nuages, après avoir pris une trajectoire ascendante, changé de forme (en "V inversé") et pris une couleur blanche. "On peut s’étonner qu’en pleine ville, personne d’autre n’ait remarqué le phénomène", note le Geipan, qui qualifie le témoignage de "très précis" mais "venant d’un témoin unique et sans photo". Le service parle ainsi d’un "objet de nature inconnue", l’hypothèse d’un "ballon festif" semblant incompatible avec l’observation.

Pour le reste, les "X-Files" du Geipan ne font état d’aucune observation inexpliquée à Paris ou en Seine-Saint-Denis.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite sciences culture espace