• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris. Des toits aux sous-sols du palais Garnier... Dans la fourmilière de l'Opéra

Le plafond de l'opéra Garnier, peint par Marc Chagall. / © France 3 Paris IDF/G. Faure
Le plafond de l'opéra Garnier, peint par Marc Chagall. / © France 3 Paris IDF/G. Faure

Des sous-sols aux toits de l’Opéra, nous vous emmenons parcourir l’un des plus beaux établissements culturels parisiens, le 24 octobre, dans Enquêtes de région. Une vraie fourmilière qui regorge de lieux secrets.

Par France 3 Paris IDF/ET

L'Opéra de Paris, c'est une vraie fourmilière qui regorge de lieux secrets : le lac sous l’opéra, que nous avons pu filmer vide, ce qui n’arrive que tous les 25 ans. Des images exclusives à découvrir le 24 octobre dans Enquêtes de région.

► Retrouvez le magazine consacré à l'Opéra Garnier, à Paris, dans Enquêtes de région, le mercredi 24 octobre
► Un magazine de Geneviève Faure, avec Nedim Loncarevic

Sur le toit, nous avons grimpé au sommet le plus haut derrière l’Apollon qui surplombe le bâtiment. A l’intérieur, nous avons visité les ateliers de couture, qui possèdent l’une des plus fabuleuse collection de costumes de scènes d’Europe.
L'Opéra Garnier, à Paris. / © ETIENNE LAURENT/EPA/MaxPPP
L'Opéra Garnier, à Paris. / © ETIENNE LAURENT/EPA/MaxPPP
Et côté coulisses, nous avons suivi un chanteur d’opéra à quelques minutes de sa montée sur scène. Nous avons assisté aux échauffements quotidiens des danseurs et enfin, deux danseurs étoiles nous offrirons même le privilège d’assister à la répétition d’un pas de deux pour "La Dame aux camélias".
 

Un peu d’histoire… Paris, la ville des arts

Pour célébrer les arts classiques, la capitale voulait un édifice exceptionnel. Ce sera le palais Garnier, avec sa vocation, lyrique et chorégraphique. Son architecte Charles Garnier a été retenu à la suite d’un concours. Sa construction, décidée par Napoléon III, fut interrompue puis reprise au début de la Troisième République, après la destruction par incendie de l’opéra Le Peletier, en 1873. Le bâtiment est inauguré le 5 janvier 1875 par le président Mac-Mahon sous la IIIème République.
Des danseurs de l'opéra Garnier, à Paris. / © France 3 Paris IDF/G. Faure
Des danseurs de l'opéra Garnier, à Paris. / © France 3 Paris IDF/G. Faure
Danse classique, musique symphonique, opéra, le palais Garnier peut s’adapter à toutes sortes d’arts grâce à une scène exceptionnellement profonde et une exceptionnelle capacité d’adaptation. Son architecture réserve bien des surprises : ainsi ses fondations reposent sur un lac de quelques mètres de profondeur, où les pompiers de Paris viennent s’entraîner. Son plafond, un chef-d’œuvre signé Marc Chagall, attire des milliers de visiteurs tous les ans.
 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Bande-annonce Police, illégitime violence

Les + Lus