11-Novembre : une manifestation anti-Trump prévue dimanche à Paris, la préfecture craint des « black blocs »

Emmanuel Macron reçoit Donald Trump à Paris pour le centenaire de l’Armistice de 1918. / © IP3 PRESS/MAXPPP
Emmanuel Macron reçoit Donald Trump à Paris pour le centenaire de l’Armistice de 1918. / © IP3 PRESS/MAXPPP

Le weekend de commémorations s’annonce chargé à Paris, côté sécurité. Une manifestation anti-Trump est prévue dès 14h ce dimanche, place de la République, alors que la préfecture craint la présence de groupes violents.

Par France 3 Paris IDF

Dimanche à 14h, le rassemblement devrait être « statique » place de la République, selon les mots de Michel Delpuech. « Mon rôle est aussi de permettre à la liberté de manifester de s'exercer, assure le préfet de police de Paris. Il n'a jamais été question d'interdire cette manifestation. »

Lancée à l’appel de l’Action Antifasciste Paris-Banlieue, la manifestation a pour but de protester contre la venue de Donald Trump, présent à Paris pour les commémorations du 11-Novembre et le centenaire de l’Armistice de 1918.

Une manifestation contre Trump, « dirigeant raciste et va-t-en-guerre »

Sur le site Paris-luttes.info, le groupe appelle à se mobiliser contre la politique du président américain :

La venue de Donald Trump à Paris est une offense à toutes les victimes de sa politique, tant sur le sol des États-Unis qu’à travers le monde. Nous considérons cet événement comme une provocation de la part de Macron, qui reçoit un dirigeant raciste et va-t-en-guerre pour commémorer la fin d’une boucherie impérialiste.

« La venue de Trump nous rappelle sa vision raciste et condescendante de la politique internationale, symbolisée notamment par ses insultes envers Haïti (« pays de merde »), ou encore ses positions sur les dossiers nucléaires iranien et nord-coréen, poursuit l’appel au rassemblement. Le soutien ouvert de Trump au colonialisme et à l’apartheid de l’État d’Israël, au travers de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale ou de la question des réfugiés palestiniens par exemple, ne manquera pas d’être réaffirmé auprès de son homologue fasciste israélien. »
 

La préfecture anticipe des « black blocs »

La préfecture, elle, craint de possibles violences. Michel Delpuech anticipe « la présence de 200 à 400 activistes violents susceptibles de se constituer en black bloc sur place et qui peuvent entraîner avec eux quelques centaines de suiveurs. »

Côté mesures de sécurité, la police va organiser de nombreux contrôles en amont du rassemblement et l'accès à la place se fera par les métros, place de la République.

10.000 membres des forces de sécurité

Dans l’ensemble de la capitale, 10.000 membres des forces de sécurité vont être mobilisés à Paris ce week-end, sur quatre périmètres : le musée d'Orsay pour le dîner d'État et la Philharmonie pour le concert samedi soir, les Champs-Élysées-Concorde pour les commémorations et enfin la Halle de la Villette pour le Forum de la paix, dimanche.
L’enjeu est de taille : Emmanuel Macron reçoit 72 chefs d'État et de gouvernement à Paris. Un contexte tendu, après l’interpellation par ailleurs de terroristes d’extrême-droite, suspectés d’avoir préparé un attentat contre le président de la République.

Sur le même sujet

Les + Lus