Cet article date de plus de 4 ans

Affaire Théo : une manifestation non déclarée à Ménilmontant, après le rassemblement de République

Un cortège sauvage d'une soixante de manifestants a défilé dans le quartier de Ménilmontant, samedi en début de soirée. La manifestation, qui est intervenue à l'issue du rassemblement place de la République, a donné lieu à quelques dégradations.
Les forces de l'ordre ont reçu quelques projectiles, à la fin du rassemblement en soutien à Théo, place de la République, le 18 février 2017.
Les forces de l'ordre ont reçu quelques projectiles, à la fin du rassemblement en soutien à Théo, place de la République, le 18 février 2017. © IP3 PRESS/MAXPPP
Un cortège sauvage d'une soixante de manifestants a défilé dans le quartier de Ménilmontant, samedi en début de soirée. La manifestation, qui est intervenue à l'issue du rassemblement place de la République, en soutien au jeune Théo, a donné lieu à quelques dégradations.
Scandant le mot "anticapitalistes", des manifestants s'en sont pris à une vitrine d'agence bancaire. Mercredi et jeudi dernier, deux rassemblements non déclarés avaient déjà donné lieu à des heurts et dégradations à Paris et Bobigny, en Seine-Saint-Denis. 

Heurts après le rassemblement à République

Un groupe de quelques centaines de personnes a "testé les barrages des forces de l'ordre", a affirmé samedi une source policière à l'AFP. Après avoir essuyé des jets de projectiles, les forces de l'ordre ont riposté avec charges et tirs de gaz lacrymogènes. Treize personnes ont été interpellées, selon la préfecture de police. Deux policiers ont été légèrement blessés

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées samedi après-midi, place de la République, à Paris, en soutien au jeune Théo, victime d'un viol présumé lors de son interpellation, début février. Des syndicats et associations, dont SOS Racisme, étaient à l'origine de cette manifestation. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire théo faits divers