• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Amoureux de fromage : la première « fête des AOP » s’installe sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris

Parmi les 50 spécialités présentes à la première édition de la fête des AOP, deux fromages de la région parisienne : le Brie de Melun et le Brie de Meaux. / © Fête des AOP
Parmi les 50 spécialités présentes à la première édition de la fête des AOP, deux fromages de la région parisienne : le Brie de Melun et le Brie de Meaux. / © Fête des AOP

Le temps d’un weekend, du vendredi 16 au samedi 18 novembre, la fête des AOP s’installe à Paris sur la place de l’Hôtel de Ville. Le thème, pour cette première édition : « A la découverte des 50 fromages, beurres et crèmes AOP ».

Par Pierre De Baudouin

Comme le disait un grand philosophe amoureux de fromage, « le gras, c’est la vie. » Eh bien ce weekend à Paris, du vendredi 16 au samedi 18 novembre, la place de l’Hôtel de Ville risque d’être sacrément vivante.

Pour la première édition de la fête des AOP, lancée pour promouvoir les producteurs et les produits d’Appellation d’Origine Protégée, 50 fromages et spécialités laitières s’installent à deux pas de la mairie de Paris pour un weekend de dégustations, d’animations diverses et d’ateliers pédagogiques.

269 tonnes de Brie de Melun et 6.362 tonnes de Brie de Meaux par an

Parmi les spécialités, on trouve deux AOP d’Île-de-France sur les stands : le Brie de Meaux d’une part, et le Brie de Melun de l’autre, « plus fort, plus affiné, plus salé si l'on cherche à les comparer » explique Benoit Gourdon. Animateur pour les AOP Brie de Meaux et Brie de Melun, le label représente un plus incontestable pour les producteurs, et ce peu importe les contraintes selon lui :

« Je dirais que l’AOP est plus un bien qu’un mal, et de loin. Déjà, ça apporte une garantie par rapport à l’origine des produits, donc ça valorise à la fois un vrai savoir-faire de la région et plus simplement le goût des fromages. Aussi, ça permet aussi de valoriser financièrement les produits pour les entreprises, donc c’est également positif pour le bassin d’emploi. »

Pour ce qui est des ventes, 269 tonnes de Brie de Melun se sont écoulées l’année dernière, pour 6.362 tonnes de Brie de Meaux.
 

« Un fromage produit depuis trois ans n’a aucune chance d’obtenir l’AOP »

Le cahier des charges à respecter, sur lequel se base une commission pour gérer le label, passe par la production du lait, sa collecte et l’affinage des fromages.

« Tout vient vraiment d'Île-de-France pour le Brie de Meaux et le Brie de Melun, explique Benoit Gourdon. Aussi, c’est clair qu’un fromage produit depuis trois ans n’a aucune chance d’obtenir l’AOP. Il faut déjà un historique solide derrière. »

Par ailleurs, le Brie de Coulommiers, autre fromage francilien bien connu du grand public, n’est toujours pas protégé par une Appellation d’Origine Contrôlée. Un dossier, en cours d’évaluation, a été déposé pour demander sa création.

► La fête des AOP, première édition ouverte à tous, sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris (ouverture vendredi 16 novembre de 17h à 20h ; samedi 17 novembre de 10h à 19h ; dimanche 18 novembre de 10h à 18h).

Sur le même sujet

L'Artichaut, Joey Starr par Karin Viard

Les + Lus