Attentats de Janvier 2015 : la parole à Patrick Pelloux, urgentiste et chroniqueur à Charlie Hebdo

Patrick Pelloux, médecin urgentiste, a été chroniqueur pendant 12 ans à Charlie Hebdo. Le 7 janvier 2015, jour de l'attaque contre le journal, il arrive seulement quelques minutes après la fusillade. Il assistera peut-être au procès des attentats qui débute le 2 septembre à Paris.

A neuf jours du début du procès des attentats de Janvier 2015 France 3 Paris Ile-de-France diffuse un dispositif spécial à l'antenne et sur nos supports numériques. Ce lundi nous commençons notre série intitulée "la parole à..." avec le témoignage de Patrick Pelloux, médecin-urgentiste connu pour son engagement syndical. Il était l’un des premiers sur les lieux de l’attentat de Charlie Hebdo.

Ce mercredi 7 janvier 2015, Patrick Pelloux ne participe pas à la conférence de rédaction de l'hebdomadaire satirique, retenu par une réunion avec des sapeurs-pompiers. Il arrive quelques minutes après la fusillade. Il est l'un des premiers à se rendre sur les lieux.

"Les souvenirs que je garde du 7 janvier ne regardent que moi. Je n'en parle plus. J'ai suffisamment écrit, suffisamment de mal à vivre avec", explique-t-il.

Après y avoir travaillé un an, ce dernier a quitté la rédaction du journal satirique. "On était fusionnel avec le groupe avec lequel je travaillais. Avec Charb, cela faisait une équipe. Ils ont tous été assassinés d'une manière épouvantable par des islamistes."

Ce traumatisme, Patrick Pelloux dit le vivre encore, sans doute jusqu'à la fin de sa vie. "Vous vivez tout le temps avec des choses qui peuvent réactiver. Ce que vous faites là réactive, poursuit le médecin en parlant de son interview. D'un coup, il y a une espèce d'angoisse que l'on arrive à gérer plus ou moins".
 

Qu'attendre du procès ?

Le 2 septembre prochain, pendant 10 semaines, quatorze personnes seront jugées pour les attentats de janvier 2015. Les frères Kouachi et Amedy Coulibaly ont été tués lors des assauts de la police mais des proches des trois hommes, impliqués à des degrés divers, seront sur le banc des accusés (sauf trois dont on a perdu la trace).

Outre la question logistique, Patrick Pelloux attend "que l'on essaie de comprendre les mécanismes qui font que des Français ont basculé dans le fascisme islamique pour se dire qu'ils vont déstabiliser notre pays, l'attaquer et tuer des innocents".

Le verdict est attendu début novembre.

► Parole à Patrick Pelloux : un document de Laurence Barbry, Pierre-Julien Quiers et Rémy Chartier.
Médecin urgentiste et chroniqueur, Patrick Pelloux revient sur ce jour où son monde s'est effondré. ©France 3 Paris Ile-de-France
 

Le mot de Laurence Barbry, journaliste et auteure de l'interview

Les souvenirs et paroles de Patrick Pelloux ont été recueillis par notre journaliste Laurence Barbry: "Ce qui m'a marqué, ce n'est pas tant ce qu'il m'a dit mais c'est la façon dont il a fait l'interview. Il était d'accord sur le principe de cette interview et lorsque l'on s'est vu, dès la première question, il était très fermé, il ne voulait pas en parler.

Mais au fil de l'interview, il a changé de regard et l'on voit qu'il retourne dans cette période traumatique. Au début, il avait cette armure, mais elle est toujours fissurée. En discutant avec lui, elle a cédé. L'évolution de ses émotions que l'on voit dans son regard m'a beaucoup marqué."
 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité