Bombarder Moscou, chantage à la peur et danseuse étoile : c'est en ce moment sur les scènes parisiennes

durée de la vidéo : 00h07mn09s
"Un soir à Paris". Cette semaine Jean-Laurent Serra nous entraîne à l'opéra Garnier voir la danseuse étoile Bleuenn Battistoni dans le ballet Giselle. Au programme également "La peur" joué à la Scala avec Elodie Menant et la comédie "No limit" au théâtre du Splendid ©France 3 Paris

Dans "Un soir à Paris" Jean-Laurent Serra nous entraîne cette semaine à l'opéra Garnier voir la danseuse étoile Bleuenn Battistoni dans le ballet Giselle. Au programme également "La peur" d'après Stefan Zweig joué à la Scala avec Elodie Menant et la comédie déjantée "No limit" au théâtre du Splendid.

"Giselle", au Palais Garnier du 02 mai au 01 juin 2024

Premier coup de cœur de Jean-Laurent Serra, Bleunenn Battistoni dans "Giselle"; un ballet romantique écrit en 1841 par Adolphe Adam dans lequel une jeune fille meurt d'amour et se métamorphose en esprit qui hante la forêt. À l'occasion de l'avant-première au Palais Garnier, Bleuenn Battistoni s'est présentée pour la première fois en tant que danseuse étoile. "Quand on fait un premier rôle sur la scène tous les regards sont braqués sur vous mais vous êtes sous couvert d'un personnage ça me rassure d'interpréter quelqu'un alors que là c'était moi qui était célébrée sur scène. C'était très intimidant" a-t-elle confié à Jean-Laurent Serra.

"La Peur", La Scala, du 07 au 10 mai 

L'adaptation de la nouvelle de Stefan Zweig par Elodie Menant a déjà été jouée plus de 500 fois. "La Peur" revient au théâtre de la Scala avec ses rebondissements et son intrigue qui parle à tous. Une femme a un coup de foudre pour son professeur de piano et se retrouve victime d'un chantage par l'amie du professeur pour ne pas dévoiler son secret. "Les gens se reconnaissent dans cette problématique de couple de parfois se sentir abandonné. On découvre ce qu'est l'enfermement dans le mensonge, qu'est-ce que la confiance dans le couple, où on place l'adultère" souligne Elodie Menant. 

"No limit", Théâtre du Splendid, jusqu'au 21 juillet 

Enfin attachez vos ceintures pour suivre les aventures délirantes d'un groupe de bombardiers américains qui ont reçu par erreur l'ordre de bombarder Moscou. Nous sommes le vendredi 13 mai 1964, en pleine guerre froide ! Il faut rappeler les aviateurs... mais comment ? Le metteur en scène Robin Goupil confie : "j'ai l'impression qu'en s'attaquant aux thèmes de l'armée et des politiques il y avait un terrain assez fertile pour l'humour. J'ai tendance à dire que plus une situation est grave plus j'ai envie de m'en emparer avec humour."

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité