• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Charles-de-Gaulle Express : le feu vert de l'Assemblée nationale

Le projet du CDG Express, entre Paris et Roissy. / © France 3 Paris IDF/G. Courtois
Le projet du CDG Express, entre Paris et Roissy. / © France 3 Paris IDF/G. Courtois

Roissy-Paris centre en 20 minutes à l'horizon 2023... L'Assemblée nationale a donné son feu vert, lundi, à la version de compromis élaborée avec le Sénat sur la future liaison ferroviaire.

Par France 3 Paris IDF

Un pas de plus vers la liaison ferroviaire directe entre Roissy-Charles-de-Gaulle et le centre de Paris. L'Assemblée nationale a donné son feu vert lundi à la version de compromis élaborée avec le Sénat sur le CDG Express.

Sur 32 kilomètres, la liaison doit mettre l'aéroport parisien à 20 minutes de la capitale, à l'horizon 2023. Un ultime vote du Sénat doit toutefois avoir lieu mardi. Le projet est présenté comme un atout notamment pour la candidature aux Jeux olympiques de 2024. Elle est au coeur d'un projet d'ordonnance confiant à une filiale SNCF-Aéroports de Paris la construction de la ligne, pour 1,69 milliard d'euros.

Une taxe en question

Mais le financement du projet continue de susciter des interrogations. L'entrée en vigueur dès 2017 d'une taxe appliquée aux seuls passagers de Roissy hors correspondances, envisagée initialement, a provoqué de vives critiques des compagnies aériennes, relayées par des élus.

Finalement, la taxe, d'un montant maximum de 1,40 euro par passager embarqué ou débarqué à Roissy, ne sera perçue qu'à compter de la mise en service de la liaison express. Le gouvernement a prévu d'ici là un nouveau montage, via le projet de budget rectificatif pour 2016.

A lire aussi

Sur le même sujet

A Paris, des habitants sont formés pour éradiquer la présence de rats

Les + Lus