Le Charles-de-Gaulle Express sur les rails, après le feu vert des députés

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Paris IDF
durée de la vidéo: 01 min 48
La liaison ferroviaire express Roissy-Paris validée par les députés

L'Assemblée nationale a ratifié un projet d'ordonnance concernant la liaison ferroviaire Charles-de-Gaulle Express devant mettre Roissy à 20 minutes de Paris fin 2023, un atout pour la candidature aux Jeux olympiques 2024 mais dont l'utilité et le financement font toujours débat.

Feu vert pour la liaison Charles-de-Gaulle Express. Les députés ont ratifié mardi un projet d'ordonnance confiant à une filiale de la SNCF et d'Aéroports de Paris la chargede menr à bien ce chantier estimé à 1,4 milliard d'euros. Un texte qui doit à présent être adopté par le Sénat.
Cette liaison ferroviaire, entre l'aéroport de Roissy, et Paris, doit mettre l'aéroport à 20 minutes de la capitale à l'horizon 2023. Car pour l'heure, Roissy-Charles-de-Gaulle ne dispose pas d'une desserte propre, comme la plupart des grands aéroports internationaux.

Controverses

Sur le RER B, le trajet dure aujourd'hui de 30 à 50 minutes depuis la gare du Nord mais la cohabitation entre banlieusards et passagers aériens souffre de la saturation aux heures de pointe et d'un manque d'espace pour les bagages. Moyennant 24 euros le billet, le CDG Express doit relier Roissy à la gare de l'Est en 20 minutes, avec un train toutes les 15 minutes de cinq heures du matin à minuit. 

Si la liaison sera un atout pour la candidature de Paris aux Jeux olympiques de 2024, des députés écologistes et du Front de gauche franciliens se sont opposés au projet "à destination uniquement des touristes".