Collecte des Restos du Cœur : "Il faut continuer à aider les personnes en grande précarité"

Alors que les Restos du Cœur organisent ce week-end leur collecte nationale, plus de 80 magasins sont partenaires de l’opération à Paris, avec par ailleurs la mise en place d’une cagnotte en ligne. L’objectif : continuer à "améliorer le quotidien de toutes les personnes accueillies" par l’association.

"Le but est de récolter un maximum de denrées alimentaires et de produits d’hygiène", souligne Véronique Labrid, responsable de la collecte pour les Restos du Cœur de Paris, organisée du vendredi 1er au dimanche 3 mars. "Les produits sont ensuite redistribués aux personnes accueillies dans les 10 centres dans la capitale. Sept centres concernent les familles et trois centres concernent les étudiants et les moins de 25 ans", rappelle la bénévole, elle-même responsable d’un centre de distribution.

"Malheureusement, il faut toujours faire mieux d’année en année. Il faut continuer à aider les personnes en grande précarité, et améliorer le quotidien de toutes les personnes accueillies. En 2023, 203 tonnes de denrées avaient été collectées à Paris. Cette année, il faudrait dépasser au moins les 210 tonnes", explique-t-elle.

Dans la capitale, plus de 80 magasins sont partenaires pour la collecte de ce week-end, et 2000 bénévoles seront mobilisés. Au niveau national, l’opération concerne plus de 80 000 bénévoles et 7 500 magasins en France.

"A Paris, les 10 centres ont de grands besoins en féculents et en légumes en conserve. Nous ne récoltons que des produits alimentaires non périssables", indique Véronique Labrid. A noter qu’au-delà des 80 magasins, cinq enseignes supplémentaires participent à "une collecte dématérialisée, qui permet aux clients de scanner un code-barres au moment de l’achat", précise-t-elle.

Une cagnotte en ligne est également mise en place, avec pour objectif de "collecter 14 tonnes de féculents en 10 jours, du 1er mars au 10 mars" pour les centres parisiens. "Une cagnotte similaire avait été mise en place l’an dernier, au moment de Noël, et l’opération avait été assez concluante", note la responsable de la collecte.

4 867 000 repas servis en 2023

En octobre dernier, dans un contexte difficile lié notamment à l’inflation, l'association avait alerté sur son manque de moyens face à la hausse du nombre de bénéficiaires, avec une aggravation de la pauvreté. "A partir de novembre, nous allons refuser du monde pour la première fois de l'histoire des Restos du Cœur", avait déploré le délégué général Jean-Yves Troy, lors d'une audition à l'Assemblée nationale.

"La situation ne s’est pas améliorée depuis octobre. Malheureusement, les prix n’ont pas chuté, avec les conséquences qu’on connaît pour les céréales et les féculents. Les dons reçus ne suffisent pas à nourrir les personnes accueillies, nous sommes toujours obligés d’acheter des denrées", rappelle Véronique Labrid, qui est bénévole aux Restos du Cœur depuis 4 ans.

"Chaque année, les dons en nature représentent la moitié des produits distribués, et la collecte nationale auprès des particuliers permet, en seulement trois jours, de comptabiliser 12% de ces dons en nature", détaille un communiqué de l’association.

Véronique Labrid note par ailleurs "la difficulté à trouver des bénévoles", mais aussi "le nombre important d’associations qui ont besoin de dons". "Tout le monde n’est pas disponible pour les collectes", explique-t-elle.

A Paris, les Restos du Cœur ont accueilli 15 500 familles en 2023 - soit un total de 35 000 personnes concernées, dont 2 700 bébés. 4 867 000 repas ont été servis, dont 693 000 repas chauds pour les personnes à la rue. L’antenne parisienne de l’association compte sur 3 800 bénévoles réguliers.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Paris Ile-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité