"Convois de la liberté" : un policier braque son arme sur un automobiliste, une enquête administrative ouverte

Publié le Mis à jour le
Écrit par PDB

La préfecture de police de Paris annonce l’ouverture d’une enquête interne, après la diffusion d’une vidéo sur les réseaux sociaux montrant une intervention des forces de l’ordre.

Les images ont été largement relayées sur Twitter. "Le préfet de Police fait diligenter une enquête administrative interne", annonce ce dimanche la PP dans un tweet, suite à la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo sur laquelle on assiste à une intervention de police.

Les faits se déroulent samedi dans le secteur des Champs-Élysées, où des tensions ont eu lieu entre forces de l’ordre et opposants au pass vaccinal. Les militants des "convois de la liberté" ont rejoint l’avenue au cours de la journée, malgré l’interdiction de manifester.

Les images évoquées par la PP, captées et diffusées dans le journal télévisé de 20h de TF1, montrent un policier en train de pointer son arme vers un automobiliste, place de l'Etoile.

Une "course poursuite" avec une voiture qui n'aurait "visiblement" pas voulu s’arrêter

L’intervention fait suite à une "course poursuite" selon TF1, qui explique que le conducteur de la voiture ne voulait "visiblement" pas s’arrêter malgré les injonctions des policiers, au volant d’un véhicule dont les gyrophares étaient allumés. Sur la voiture de l’automobiliste, de couleur blanche, est notamment accroché un drapeau tricolore : l’un des symboles fréquemment utilisés par les militants des "convois de la liberté".

La préfecture de police de Paris indique également ce dimanche "maintenir sa vigilance pour empêcher les blocages avec des contrôles renforcés tout au long de la journée", "pour prévenir d'éventuels troubles à l'ordre public". La PP a communiqué un bilan total de 97 interpellations et 513 verbalisations réalisées samedi.

A noter par ailleurs que les tensions entre police et militants anti-pass se sont poursuivies dans la soirée. Les forces de l'ordre sont notamment intervenues dans la nuit de samedi à dimanche dans le secteur des Champs-Elysées et du bois de Boulogne pour verbaliser et disperser des manifestants, indique la PP.