Coronavirus : l'hôpital Bichat participera à l'essai clinique européen pour trouver un traitement contre le Covid-19

Ce dimanche 22 mars, l'Inserm annonce le lancement d'un essai clinique européen pour tenter de trouver un traitement efficace contre le coronavirus. L'hôpital Bichat à Paris fait partie des cinq établissements français qui participent à cet essai.
L'hôpital Bichat à Paris est l'un des cinq hôpitaux français à tester un essai clinique pour traiter le coronavirus.
L'hôpital Bichat à Paris est l'un des cinq hôpitaux français à tester un essai clinique pour traiter le coronavirus. © Lionel Bonaventure / AFP
Sur la voie d'un traitement pour soigner le coronavirus ? Il est encore trop tôt pour le dire. L'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a annoncé ce dimanche 22 mars qu'un essai clinique était lancé à l'échelle européenne. En France, au moins 800 patients devraient en bénéficier très rapidement dans cinq hôpitaux du pays. Parmi les établissements qui testent cet essai clinique, se trouve l'hôpital Bichat AP-HP à Paris.

Appelé Discovery, cet essai clinique vise a tester quatre traitements expérimentaux contre le Covid-19. "La grande force de cet essai est son caractère « adaptatif ». Cela signifie que très rapidement les traitements expérimentaux inefficaces pourront être abandonnés et remplacés par d’autres molécules qui émergeront de la recherche. Nous pourrons donc réagir en temps réel, en cohérence avec les données scientifiques les plus récentes, afin de mettre en évidence le meilleur traitement pour nos malades", explique Florence Ader, qui pilote ce projet en France. Elle est infectiologue dans le service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital de la Croix-Rousse au CHU de Lyon et chercheuse au Centre international de recherche en infectiologie CIRI (Inserm/CNRS /Université Claude Bernard Lyon 1).

3200 patients en Europe, dont 800 en France

Cet essai clinique comptera 3200 patients en Europe, dont 800 en France. Le recrutement de ces patients débute aujourd'hui d'après l'Inserm. Les patients seront choisis en Belgique, aux Pays-Bas, au Luxembourg, au Royaume uni, en Allemagne et en Espagne.

En France, ces patients seront traités à Nantes, Strasbourg, Lille et Lyon, en plus de l'hôpital Bichat à Paris. Il est prévu d'ouvrir l'essai à d'autres centres "pour arriver au moins à une vingtaine d’établissements participants", explique Florence Ader.

Un essai ouvert attribué aléatoirement aux patients recrutés

L'attribution des traitements se fera de manière aléatoire entre les patients recrutés. Toutefois, c'est un essai ouvert : le patient et le médecin sauront quel traitement est utilisé. "L’analyse de l’efficacité et de la sécurité du traitement sera évaluée 15 jours après l’inclusion de chaque patient", détaille l'Inserm dans un communiqué.

Les données récoltées avec l'essai Discovery seront ensuite complétées par les données recueillies autour d'un autre essai clinique d'envergure internationale. Cet essai international, appelé Solidarity, va bientôt commencer. Il est sous l'égide de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société