Délogés à cause de la crue de la Seine, des mineurs isolés étrangers occupent le 104 à Paris

Une centaine de mineurs isolés étrangers ont investi le Centquatre depuis ce samedi. Ils demandent des places en hébergement d'urgence. Les grilles de ce lieu culturel et associatif parisien ont été fermées ce dimanche par la mairie selon un collectif d'associations.

Les pluies incessantes de ces dernières semaines ont fait monter le niveau de la Seine qui déborde désormais sur certains quais parisiens. Des mineurs isolés étrangers qui avaient installé leurs tentes sous des ponts ont été délogés par la police, pour leur protection. Mais aucune place en hébergement d'urgence ne leur a été proposée.

"Avec le froid, beaucoup d'entre nous sont malades. On manifeste pour le logement, mais il faut aussi que l'on soit reconnu en tant que mineur. Parce que lorsqu'on vient d'Afrique avec nos actes de naissance, ce sont de vrais documents. Mais quand on arrive ici, ils refusent notre statut de mineur", indique un des occupants à France 3 Paris Île-de-France.

"Depuis plusieurs mois, ces jeunes sont abandonnés des institutions. Ils survivent dans des campements de fortune en Île-de-France. Ils ont été évacués sans proposition de logement d'urgence. Ils n'ont nulle part où même poser des tentes. On va passer encore une nuit ici. On va rester au 104 jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée", indique Kahina, une responsable de l'association Centre Tara qui soutient le collectif des Jeunes du Parc de Belleville (qui a mené l'action).

"Abandonnés des institutions"

Une centaine d'entre eux, accompagnés par des associations, ont décidé d'investir le 104. Ce lieu culturel et associatif, situé dans le 19e arrondissement, est généralement ouvert au public le dimanche. Carine Rolland, la présidente de cet établissement artistique de la ville de Paris situé dans le 19e arrondissement, a évoqué une ouverture restreinte au seul public muni d'un billet.

"On fait des demandes répétées auprès du préfet de région pour qu'il y ait une opération de mise à l'abri (...) et pour l'instant nous n'avons pas de réponse", a signifié à l'AFP Léa Filoche, adjointe aux Solidarités à la mairie, évoquant la présence de 130 jeunes migrants au Centquatre dimanche.    

Pour la première fois depuis longtemps, ces jeunes vont dormir au chaud. La mairie de Paris leur a fourni des couvertures.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Paris Ile-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité