Diriger un orchestre virtuel ou s’improviser rockeur… La Philharmonie des enfants ouvre ses portes aux 4-10 ans

La Philharmonie des enfants, qui ouvre ses portes ce mercredi, propose aux plus jeunes d'explorer par le jeu, les sons et la musique. Immersion et autonomie sont au centre de la conception de ce lieu.

Pour cette première journée, Carmen, neuf ans, est venue avec sa sœur et sa grand-mère. "J’ai essayé plein d’activités" explique-t-elle, "mais ce que j’ai préféré c’est le concert. D’ailleurs je l’ai fait deux fois, la première fois avec une guitare et ensuite à la batterie".

Découvrir la musique de manière ludique

En scène ! est l'un des cinq univers proposés par la Philharmonie. Il permet aux enfants de se sentir dans la peau d'un artiste. Abel, 8 ans, a lui aussi adoré cette salle où l'on pouvait jouer comme dans un studio de répétition, il a eu l'impression d'être "dans la musique".

Dans cette reproduction d'un club de rock, les enfants utilisent des instruments simplifiés (guitare électrique, clavier de piano électrique, percussions...), dont les cordes et les touches sont en couleurs. "Sans qu'ils aient une connaissance préalable de déchiffrage, ils voient défiler sur un écran une partition graphique qui leur indique, grâce à des boules en couleurs, quelle corde ou touche jouer", explique Mathilde Michel-Lambert, directrice de la Philharmonie des enfants.

                

Dans la peau d'un chef d'orchestre

Paul est emballé. En rythmant la musique avec ses bras, il vient de se mettre dans la peau d'un chef d'orchestre. Dans la salle Maestra, maestro ! , face à un orchestre symphonique, les enfants découvrent le tempo et l'intensité du son grâce à un logiciel élaboré par une filiale du centre de recherches de l'Ircam. "L'enfant effectue des gestes lus par une caméra infrarouge et plus ses gestes sont rapides, plus la musique va jouer rapidement et inversement. Et plus ses gestes sont amples, plus la musique va jouer fort", explique la directrice.

"Nous sommes venus en voisin, on n'habite pas loin d’ici", précise Bérengère qui a accompagné ses deux garçons. Elle dit qu'elle avait entendu parler de l’ouverture de la Philharmonie des enfants et avait très envie de découvrir le lieu. "Je vais souvent voir des concerts avec mes enfants, récemment on est allé écouter Casse-Noisette à la Philharmonie et bientôt on a prévu d’aller voir Pierre et le loup".

Une invitation à revenir

L'autre installation phare de la Philharmonie, est une énorme mappemonde conçue avec l'auteur de bande dessinée belge Brecht Evens. A l'extérieur, on appuie sur des touches pour écouter une psalmodie bouddhique du Tibet, un poème mélancolique de Turquie ou des improvisations d'autres régions. A l'intérieur, les enfants écoutent des berceuses en différentes langues.

Cette mappemonde, Bérengère l'a vécue comme un cocon. "J’ai beaucoup aimé cette expérience, les différentes musiques écoutées mais aussi qu'on puisse entrer à l'intérieur. D'ailleurs, on a commencé par cette pièce là et on est resté un moment à écouter. On n'aura surement pas tout vu aujourd'hui mais on reviendra, c'est sûr".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musée culture expositions événements sorties et loisirs