Ecoles, parcs, "désaccord" avec un reconfinement le weekend… Les propositions d’Anne Hidalgo face à l’épidémie

La maire de Paris a organisé un point presse ce lundi. L’élue avait réuni en fin de matinée les maires d'arrondissements pour échanger sur des propositions, avant que celles-ci soient soumises au préfet de police et à l'Agence régionale de santé (ARS).

Anne Hidalgo, le 19 février dernier à Nancy (illustration).
Anne Hidalgo, le 19 février dernier à Nancy (illustration). © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Alors que les huit départements franciliens sont tous sous "surveillance renforcée", et donc susceptibles de faire l'objet de confinements locaux dès ce weekend, la maire PS de Paris Anne Hidalgo a tenu ce lundi après-midi une conférence de presse. L’édile a rappelé son opposition au confinement de la capitale le week-end, estimant que "le premier enjeu est de réduire la pression sur l'hôpital".

L’élue a en effet fait part de son "désaccord" avec la proposition du gouvernement de confiner Paris et la petite couronne le week-end, comme à Dunkerque et à Nice. Une proposition qu’elle qualifie de "difficile, dure, voire même inhumaine", alors que l'"hypothèse" formulée par son premier adjoint Emmanuel Grégoire de confiner la capitale trois semaines avait fait polémique la semaine dernière.

"Un an après, la lassitude s'installe, a déploré Anne Hidalgo. Il nous faut un horizon. Comme depuis le début de la crise, je parle avec des scientifiques, des sociologues, des acteurs… En temps de crise, rien n'est pire que l'emballement, je souhaite utiliser ce temps précieux pour réfléchir et agir ensemble." Et de rappeler : "Des habitants de la Seine-Saint-Denis vivent dans des espaces exigus, parfois sans espace extérieur, parfois avec plusieurs générations sous le même toit".

"Le taux d'incidence à Paris s'établit à 326 nouveaux cas par semaine pour 100 000 habitants – la moyenne nationale est de 222 sur la même période, a toutefois précisé la maire. Plus de 72 % des lits de réanimation sont occupés par des patients Covid."

"Je propose aux enseignants de faire cours fenêtres ouvertes en profitant du retour des beaux jours"

Puis l’édile a formulé une série de propositions. "Pour accélérer notre politique de prévention, je demande le renforcement du dispositif Covisan", a-t-elle par exemple avancé, à propos du dispositif qui permet de dépister et d'accompagner les personnes positives. Anne Hidalgo a également demandé de multiplier les quantités de vaccins.

Je propose de faire classe en extérieur quand cela est possible. Nous mettrons à disposition les squares et jardins publics.

Anne Hidalgo

"Je propose aux enseignants de faire cours fenêtres ouvertes en profitant du retour des beaux jours, a aussi déclaré la maire. Je propose de faire classe en extérieur quand cela est possible. Nous mettrons à disposition les squares et jardins publics." Et de poursuivre : "Je propose d'ouvrir pour les étudiants des lieux supplémentaires pour réviser au calme, en plus des bibliothèques déjà ouvertes. Je propose d'ouvrir les espaces dans les musées, théâtres, maisons de la vie associative et citoyenne et aussi les gymnases."

"A compter d'aujourd'hui, j'ai décidé que les parcs et jardins seraient ouverts jusqu'à 18 heures, ce qui permettra aux Parisiennes et Parisiens de profiter des espaces aérés", a par ailleurs annoncé l’élue.

La maire de Paris avait réuni en fin de matinée les 20 maires d'arrondissements pour échanger sur des propositions, avant que celles-ci soient soumises au préfet de police et à l'Agence régionale de santé (ARS).

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société