Gay Games : un limonadier tient des propos homophobes sur Twitter et se rétracte

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fred-marie Lamouret

"Un problème moral" de travailler pour l'organisation des Gay Games, Emmanuel De Préval, le directeur d'une entreprise  spécialisée dans la vente de boisson à Paris, Barnum, explique sur Twitter vouloir "reverser tous les bénéfices à la manif pour tous" 

"Mon entreprise a reçu une commande de l'organisation des Gay Games. Comme ça nous posait un vrai problème moral de bosser pour des communautaristes, on a décidé de reverser tous les bénéfices à La Manif pour Tous", c'est en ces termes, que Emmanuel de Préval,  patron de la société Barnum a tweeté  dimanche  5 août vers 22h30. Il ajoute même avec sarcasme qu'il remercie le "lobby LGBT pour sa générosité pour de si belles cause" et ponctue avec un émoticon.

 



Les réactions ne se sont pas fait attendre enflammant les réseaux sociaux. Quelques temps après il retire son tweet.

Mais la capture d'écran circule de plus belle. Les internautes continuent leur travail d'investigation, se moquant de son intégrité révélée et soulignant ses relations commerciales avec le tournoi de Roland-Garros et l'exposition de la Fiac.

 
Un autre annonce que Emmanuel de Préval serait un soutien de "Sens Commun", la branche ouvertement de droite, catholique, du parti Les Républicains et assumant sa volonté de faire abroger la loi Taubira qui a ouvert en 2013 le mariage aux personnes de même sexe. Sur son site, "Sens Commun", justifie son choix de ralier les républicains : "Prenant acte de la mobilisation de plusieurs leaders de l’UMP contre la loi Taubira et la « réforme de civilisation » qu’elle entend opérer, Sens Commun a choisi de rejoindre l’UMP, aujourd’hui Les Républicains,  afin d’accompagner, de consolider et de raviver sans cesse ce choix courageux."

Une soirée officielle prévue pour les joueurs de Hockey

Marc Knülle, arbitre international franco-allemand et officiant pour le tournoi de Hockey sur Gazon des Gay Games avait passé à Barnum après devis d'une commande pour un peu plus de 3 800 euros de boisson pour l'organisation d'une soirée prévue le 7 août. "Cette soirée accueillera tous les joueurs et joueuses des tournois."

 


L'accueil, souligne Marc "a été excellent avec les autres prestataires, tant de la part des gérants de la Péniche choisie que ceux du traiteur. Mais la réaction de Barnum m'a d'autant plus choqué, qu'au départ les premiers contacts ne laissaient rien soupçonner."

 



Annulation de la commande

Marc Knulle en retour a fait parvenir à l'entreprise Barnum dès dimanche soir sa volonté d'annuler la commande. Dans son courrier, l'organisateur de ce rassemblement souligne qu'il préfère boire de l'eau plutot que de se désaltérer avec une boisson venant de Barnum. Il se dit également étonné.

Nous sommes étonnés de votre manque de respect envers des sportif LGBT  qui sont venu à Paris pour célébrer la diversité par le sport, qui réunit des humains dans le monde entier et de toute origine, de toute couleur de peau, de toutes religions, de toutes classes économiques et de toutes sexualités.

 
Dès hier soir, des entreprises ont exprimé leur sidération et rassuré Marc Knulle de leur capacité à répondre présent pour que la soirée puisse se tenir sans souci.



De son côté Marc n'avait toujours pas réussi à joindre par téléphone la société Barnum qui semble être aux abonnés absents.







 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité