Coronavirus: les transports publics d'Ile-de-France fortement réduits à partir de jeudi

Une cinquantaine de stations de métro fermée et l'arrêt des métros et RER dès 22 heures, les transports en commun de la région parisienne vont être très réduits à partir de demain jeudi 26 mars.

La ligne H du Transilien
La ligne H du Transilien © Bruno Levesque IP3 PRESS/MAXPPP
Dans un communiqué, Ile-de-France Mobilités, la RATP et la SNCF annoncent une réduction drastique des transports en commun à partir de demain jeudi 26 mars.

"La priorité est de mettre en oeuvre prioritairement tous les transports nécessaires pour les personnels des établissements de santé et autres activités devant être maintenues", ont souligné Ile-de-France Mobilités, la RATP et la SNCF.
 

Métro et RER ouverts de 6 heures à 22 heures

A partir de jeudi, métro et RER seront ouverts de 6 heures du matin à 22 heures le soir. Les lignes de bus et tramways de la RATP dans Paris et la proche couronne continueront de fonctionner jusqu'à la fin de service, tandis que des bus de substitution remplaceront le RER après 22H00. Le service Noctilien des bus de nuit fonctionnera toujours normalement, étant même renforcé par endroits, de même que les 20 navettes mises en place vers les grands hôpitaux pour le personnel hospitalier.

Des stations de métro totalement fermées

Une cinquantaine de stations comme Alésia, Bourse, Campo Formio ou Pernety seront fermées "afin de concentrer le personnel disponible dans les stations principales". 

Retrouvez plus d'infos sur les sites et applications : Ratp.fr 

Le trafic SNCF réduit de 30%

 A partir de jeudi, le trafic à la SNCF sera parallèlement réduit. Seul un tiers des trains circuleront.

Les  RER et  Transiliens circuleront de même à une fréquence plus faible, avec moins de 25% du trafic habituel, de 6 heures à 22 heures en moyenne. Des bus doivent circuler en soirée et parfois plus tôt le matin pour compléter le dispositif sur la plupart des lignes. 

Plus d'infos sur les sites transilien.fr et vianavigo.fr

Quant aux bus de grande couronne, l'offre "sera également adaptée et réduite en début de semaine prochaine", selon Ile-de-France Mobilités.

Ces décisions répondent à la demande de limiter les déplacements non essentiels, l'absence des personnels qui gardent leurs enfants ou confinés pour maladie. Elles prennent aussi en compte la chute de la fréquentation laquelle n'est plus que de 5 à 6% par rapport à la normale à la RATP et autour de 10% à la SNCF, selon des porte-parole.

   
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société transports en commun économie transports