Covid-19 : les hôpitaux d’Île-de-France reçoivent l’ordre de déprogrammer 40% de leurs activités

L’ARS d’Île-de-France a donné l’"ordre ferme" aux établissements publics et privés de Paris et de la région de déprogrammer 40% de leurs activités médicales et chirurgicales, afin d’augmenter le nombre de lits de réanimation.

Une infirmière de l’unité de soins intensifs du Centre Hospitalier de l'Europe (Le Port-Marly) ajuste son équipement avant d’examiner un patient infecté par le coronavirus, le 4 novembre 2020 (illustration).
Une infirmière de l’unité de soins intensifs du Centre Hospitalier de l'Europe (Le Port-Marly) ajuste son équipement avant d’examiner un patient infecté par le coronavirus, le 4 novembre 2020 (illustration). © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

La situation reste très tendue dans les établissements franciliens. Aurélien Rousseau, le directeur général de l'agence régionale de santé (ARS) d'Île-de-France, a annoncé avoir donné "l'ordre ferme et immédiat" aux hôpitaux et cliniques franciliens de déprogrammer 40% de leurs activités médicales et chirurgicales. Objectif : augmenter le nombre de lits de réanimation dédiés aux malades de la Covid-19,

Aurélien Rousseau indique "une situation de tension très forte", avec 973 patients Covid actuellement en réanimation pour "environ 1 050 lits disponibles" pour ces malades. D’après le directeur général, "le flux reste fort" avec "70 à 80 entrées par jour en réanimation" mais moins de sorties, ainsi qu’un solde en hausse de "35 patients par jour en fin de semaine dernière", qui résulte de "la très forte hausse de l'incidence il y a 15 jours".

Un nouveau palier fixé à 1 577 lits disponibles en réanimation

A ce rythme, le palier de 1 127 lits disponibles précédemment fixé devrait être dépassé cette semaine. Aurélien Rousseau explique qu’il fallait ainsi "réagir très vite". Le nouveau palier est fixé à 1 577 lits.

Le directeur général de l’ARS d’Île-de-France "espère que cet objectif sera atteint au cours de la semaine prochaine", le temps que la consigne soit répercutée sur le terrain. Une cible qui pourrait être "réajustée" si "le flux devient moins intensif en réanimation". Paris et les départements franciliens, qui ont échappé ce weekend à la perspective d’un reconfinement local, restent tous en "surveillance renforcée".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société