Centres commerciaux, quais sous surveillance…les mesures annoncées par le gouvernement entrent en vigueur ce samedi

Les berges de Seine font l'objet d'une surveillance accentuée de la part des forces de l'ordre.

Foule sur une partie des quais de Seine dimanche dernier, à Paris. Photo AFP
Foule sur une partie des quais de Seine dimanche dernier, à Paris. Photo AFP

Avec (certes) des températures hivernales, mais un grand soleil, comment résister à l’envie de sortir se promener...tout en se couvrant. Prudence toutefois. Ce samedi, entrent en vigueur les mesures annoncées par le Premier ministre Jean Castex lors de sa conférence de jeudi.

Celles-ci concernent Paris, les départements d’Île-de-France ainsi que tous les autres placés en "surveillance renforcée" – au nombre de 23. Le chef du gouvernement a encouragé les habitants de ces 23 départements à ne pas sortir, autant que possible, de leur département "ou de leur région s’agissant des départements franciliens", expliquant que "c’est une demande de simple bon sens".

Lire aussi : Covid-19 : Nouvelles mesures, vaccination, voici ce qu'il faut retenir des annonces de Jean Castex

Fermeture des centres commerciaux

Depuis vendredi minuit, les grands centres commerciaux dont la surface dépasse 10 000 mètres carrés – jusque-là, ce sont les centres de 20 000 mètres carrés qui étaient concernés – ont fermé leurs portes. Ce sont les suivants : 

- Le Carrousel du Louvre (Ier)

- La galerie commerciale de Saint-Lazare (VIIIème)

- La galerie commerciale des Elysées La Boétie (VIIIème)

- Le centre commercial du Passage du Havre (IXème)

- Le centre commercial Oslo (XIIIème)

- Le centre commercial Masséna (XIIIème)

- La Fnac des Ternes (XVIIème)

- La Galerie marchande du Palais des Congrès (XVIIème)

- Le magasin Printemps de Nation (XXème)

Cette liste, ainsi que celles des autres magasins fermés depuis plusieurs jours, apparaissent dans un tweet de la préfecture de police.

Quais sous surveillance

Déjà la semaine dernière, avec un temps ensoléillé sur la capitale, les riverains ont pour beaucoup choisi la même destination : les quais de seine. Ces images ont interpelé le gouvernement. "Les images que nous avons vues encore ce week-end dans certaines grandes villes, y compris à Paris, ne sont tout simplement pas raisonnables", avait déclaré Jean Castex lors de sa conférence de presse de jeudi.

Les quais restent ouverts mais il faut limiter "les regroupements de personnes dans l’espace public, sans limiter, en journée, la liberté d’aller et venir", indique un communiqué de la préfecture de police de Paris. Cela veut dire qu'il n'y a pas d'interdiction d'accès aux berges de Seine, mais que les consignes aux policiers sont strictes. "Si les forces de l'ordre constatent des regroupements de personnes dans lesquels le respect des gestes barrières ne peut être garanti (...) elles ont pour consigne de procéder à leur évacuation", a prévenu la préfecture. Ce sont 4 400 membres des forces de l'ordre qui seront déployés dans la capitale à partir de ce vendredi soir jusqu'à dimanche soir.

Par ailleurs, l'arrêté interdisant la consommation d'alcool dans l'espace public entre 11h et 18h a été étendu à d'avantage de zones de la capitale. Il est entré en application à minuit et durera jusqu'au dimanche 21 mars. Les zones concernées sont à retrouver ici.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 société