• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

“Gilets jaunes” : jour de colère en Île-de-France

Des "gilets jaunes" à Pontault-Combault (Seine-et-Marne). / © Amélie Lepage - France 3 Paris - Île-de-France
Des "gilets jaunes" à Pontault-Combault (Seine-et-Marne). / © Amélie Lepage - France 3 Paris - Île-de-France

Blocage de routes, de péages et manifestations ont lieu ce samedi 17 novembre sur tout le territoire français. La situation en Île de France.

Par Marc Taubert avec AFP

Les "gilets jaunes" ont appelé à bloquer routes et points stratégiques samedi à travers le pays lors d'une "mobilisation générale" citoyenne inédite contre la hausse des prix des carburants, une initiative partie des réseaux sociaux qui inquiète le gouvernement.

En fin d'après-midi, 282.000 manifestants et 2.300 rassemblements étaient comptés.
La police a arrêté un homme (à gauche sur la photo) l'obligeant à s'arrêter Porte d'Auteuil à Paris. / © LUCAS BARIOULET / AFP
La police a arrêté un homme (à gauche sur la photo) l'obligeant à s'arrêter Porte d'Auteuil à Paris. / © LUCAS BARIOULET / AFP
 

Situation tendue aux abords du Palais de l'Élysée

La situation était tendue samedi en fin d'après-midi dans le quartier du Palais de l'Élysée, à Paris, où des forces de l'ordre ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants du mouvement des "gilets jaunes".

"Environ 1.200 personnes sont actuellement regroupées dans le secteur de la Concorde", selon un communiqué du ministère de l'Intérieur.

Plusieurs centaines de manifestants ont navigué pendant plusieurs heures entre les Champs Élysées, la rue du Faubourg Saint-Honoré, où se trouve le Palais de l'Élysée, et les axes alentour.
 

La situation en Île-de-France :

A Paris :

Quelques centaines de "gilets jaunes" se trouvaient place de la Concorde, où ils ont organisé des barrages filtrants avec des barrières, n'hésitant pas à huer les automobilistes mécontents aux cris de "Rentre chez ta mère !".

► Manifestation sur le Périphérique au niveau de la Porte d'Auteuil. Une personne a été interpellée suite à "un incident" avec un membre des forces de l'ordre.

► Manifestation sur le Périphérique au niveau de la porte de Clichy, de la porte de la Chapelle et de la Porte d'Ivry.

► Manifestation devant le ministère de l'Économie, quai de Bercy. Circulation réduite.

► Une cinquantaine de "gilets jaunes" ont descendu les Champs-Elysées aux cris de "Macron démission!". Ils traversaient régulièrement la rue "pour trouver du boulot", référence aux paroles d'Emmanuel Macron.


En Seine-et-Marne :

50 à 80 voitures rassemblées sur le péage de Coutevroult sur l'A4 pour une opération péage gratuit.

► Dans les environs de Pontault-Combault (Seine-et-Marne), environ 200 personnes arrêtent des automobilistes dans le calme.

► Opération escargot sur la N104-Extérieure, entre Lésigny et Emerainville (Seine-et-Marne).

► Coupure de la N2 au niveau du Mesnil-Amelot et de la N4 au niveau de Gretz-Armainvilliers (Seine-et-Marne).

Dans le Val d'Oise :

► Opération escargot sur l'A15 en direction de Paris au niveau de Montigny-les-Cormeilles (D392).

Dans les Hauts-de-Seine :

► Opération escargot sur l'A15 en direction de Paris, entre Herblay (Val d'Oise) et Gennevilliers (Hauts-de-Seine).

Dans les Yvelines :

► Coupure de l'accès vers A13 Paris depuis Rocquencourt (A12).

► Manifestation sur l'A12 au niveau du Bois-d'Arcy.

► Coupure de la N12 au niveau d'Houdan (Yvelines).

► Dans la nuit, trois radars ont été incendiés à Poissy et Guerville (Yvelines).

► Opération escargot sur l'A140 entre Chauconin-Neufmontiers et Coutevroult (A4), terminée vers 9h30.

► Blocage du péage de Buchelay sur l'A13.
 

Le trafic dans la région

Le trafic en Île-de-France à 19h. / © Sytadin
Le trafic en Île-de-France à 19h. / © Sytadin

 

Les actions en images

Un agriculteur exfiltré par les gendarmes en Seine-et-Marne :

 

Action au péage de Coutevroult (77) sur l'A4 :

 

Actions de "gilets jaunes" à Pontault-Combault

 

75% des Français soutiennent le mouvement

Un site du mouvement annonçait 1.500 actions en France, dont une vingtaine en Île-de-France.

À l'initiative de la grogne, des membres de la société civile qui se sont mobilisés contre la hausse du prix des carburants avant que les motifs de grief ne s'élargissent à une dénonciation plus globale de la politique du gouvernement en matière de taxation et à la baisse du pouvoir d'achat.

Au 1er janvier 2019, les taxes sur le gazole doivent augmenter de 6,5 centimes d'euro par litre et celles sur l'essence de 2,9 centimes.

D'après un sondage Odoxa réalisé cette semaine pour France Info et le Figaro, les trois-quarts des Français soutiennent le mouvement et 15% projettent d'y participer.
 

Une manifestante tuée en Savoie

Dans la matinée du samedi, une manifestante des "gilets jaunes" a été tuée selon le ministère de l'Intérieur.
Une conductrice qui emmenait sa fille chez le médecin a été prise de panique quand des manifestants se sont mis à taper sur sa voiture et a foncé sur eux, tuant une manifestante. En état de choc, l'automobiliste a été placée en garde à vue.
Plusieurs autres incidents ont eu lieu en France. Un piéton a été renversé et grièvement blessé à Arras (Pas-de-Calais). Un policier a été aussi renversé par un automobiliste qui tentait de forcer un barrage à Grasse (Alpes-Maritimes). Une manifestante a été légèrement blessée à Capendu dans l'Aude par un automobiliste en colère.

Deux policiers ont été blessés à Quimper après avoir été volontairement heurtés par un véhicule qui prenait part à la manifestation des "gilets jaunes". Le conducteur du véhicule a été interpellé.
Au total, 227 personnes ont été blessées et 73 personnes mises en garde à vue en rapport avec ces manifestations.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'Artichaut, Joey Starr par Karin Viard

Les + Lus