• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Grand Paris Express : le casse-tête de la construction de la future station de La Défense

Un prototype de station de métro de la future ligne 15 du Grand Paris Express exposé à la Fabrique du métro à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis. / © BERTRAND GUAY / AFP
Un prototype de station de métro de la future ligne 15 du Grand Paris Express exposé à la Fabrique du métro à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis. / © BERTRAND GUAY / AFP

Après avoir annoncé que la station de La Défense mettrait 17 ans à être construite, le président de la Société du Grand Paris (SGP) évoque un "plan B" et un autre emplacement. Par ailleurs, par soucis financier, la ligne 15 pourrait ne pas être totalement circulaire et avoir un terminus.

Par MT avec AFP

Une mise en service de la station La Défense en 2035, voire 2040. L'annonce de cette date très lointaine affole les nombreux usagers qui espéraient un peu d'air dans les transports qui desservent la station grâce au métro du Grand Paris.

Lundi 20 mai, Thierry Dallard, président de la SGP, a dit espérer trouver un nouvel emplacement pour la construction de la station car en l'état, le chantier prendrait "deux-cents mois", soit 17 ans selon des propos rapportés par le Canard Enchaîné en février dernier.
 

Chantier titanesque et délicat

Le projet actuel prévoit la construction de la station de La Défense sous le centre commercial des Quatre-Temps et nécessiterait de reprendre les fondations. Or l'ouverture de cette partie de la ligne 15 -circulaire- du futur supermétro francilien est prévue pour 2030.

"On critique souvent les ingénieurs qui veulent se faire plaisir, mais on va peut-être essayer de trouver une autre solution" en cherchant à proximité un autre site où la construction serait un peu moins compliquée, a relevé le responsable. "On se donne jusqu'à la fin de l'année, à peu près, pour voir si ça vaut la peine d'engager la procédure pour changer la gare, ou au contraire assumer le fait que ça va être très long de faire celle qui est prévue", a-t-il ajouté.

Concernant une date de mise en service, il reste prudent et évoque l'année 2034 tout en promettant de "ne va pas retarder toute la ligne à cause de La Défense". "Ça serait un peu gênant. D'où mon souci de faire en sorte que la solution alternative marche et puisse être réalisée en même temps que le reste", a résumé le patron de la SGP.
Le calendrier initialement prévu pour la construction des différentes lignes du Grand Paris Express. / © Grégoire Courtois- France 3 Paris-Île-de-France
Le calendrier initialement prévu pour la construction des différentes lignes du Grand Paris Express. / © Grégoire Courtois- France 3 Paris-Île-de-France
 

Certaines lignes prêtent pour les Jeux Olympiques ?

Long de 200 kilomètres et estimé à 35 milliards d'euros, le projet de Grand Paris Express comprend quatre lignes nouvelles de métro automatique, numérotées de 15 à 18, ainsi que des prolongements de la ligne 14, qui doivent ouvrir par étapes entre 2024 et 2030.

Le reste du planning devrait être tenu, selon Thierry Dallard. Mais pas sûr que les tronçons devant ouvrir pour les jeux Olympiques de 2024 le soient. Notamment les lignes 16 et 17 en Seine-Saint-Denis, entre le village olympique de Saint-Denis et le centre des médias du Bourget.

"Pour l'instant, on est dans les délais", mais "ça va être tendu, il n'y a pas de marge", a-t-il dit.
 

La question de la continuité circulaire de la ligne 15

Un autre élément en cours de discussion est la transformation du schéma de desserte de la ligne 15. La SGP veut la couper à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) pour en simplifier l'exploitation, et n'avoir qu'une spirale qui partirait de Noisy-Champs (Seine-Saint-Denis et Seine-et-Marne), passerait par Champigny, ferait un grand tour autour de Paris par La Défense et Saint-Denis, et reviendrait faire terminus à Champigny.
La ligne ne serait ainsi pas purement circulaire, et certains passagers devraient changer de métro. Cette modification permettrait d'économiser 130 million d'euros, selon M. Dallard, qui reconnaît que le sujet est "passionnel".

Dernière modification prônée par la SGP, a-t-il mentionné: la mise au sol d'une partie de la future ligne 18, au sud-ouest de la capitale, où est actuellement prévu un viaduc à travers champs. Une telle mesure ferait réaliser environ 100 millions d'euros d'économies, selon lui.

Regardez l'émission Parigo consacrée au Grand Paris Express (avril 2019) :

Le calendrier du Grand Paris Express

Pour le printemps 2024 :

  • Ligne 14 prolongée au nord et au sud, de l'aéroport d'Orly à Saint-Denis Pleyel
  • Lignes 16 et 17, de Saint-Denis Pleyel au Bourget RER
  • Ligne 17, du Bourget RER au Bourget Aéroport

Pour 2025 :

  • Ligne 16, du Bourget RER à Clichy-Montfermeil
  • Ligne 15 au sud, de Noisy-Champs à Pont de Sèvres

Pour 2026 :

  • Ligne 18, de Massy à Saclay

Pour 2027 :

  • Ligne 17, du Bourget au Triangle de Gonesse
  • Ligne 18, d'Orly à Massy

Peut-être avant 2030 :

  • Ligne 16, de Clichy-Montfermeil à Noisy-Champs

Pour 2030 :

  • Ligne 15 à l'ouest, au nord et à l'est, de Pont de Sèvres à Noisy-Champs via La Défense et Saint-Denis Pleyel (si la Société du Grand Paris trouve un autre emplacement pour la gare prévue à La Défense)
  • Ligne 17 du Triangle de Gonesse à l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle et au Mesnil-Amelot
  • Ligne 18, de Saclay à Versailles

A lire aussi

Sur le même sujet

La compagnie Carabosse enflamme le parc de la Villette

Les + Lus