Législatives 2022 : Victoire d’Ensemble ! d’une courte tête en Île-de-France

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emmanuelle Hunzinger avec AFP

Les résultats des législatives en Île-de-France sont à l'image de la recomposition politique nationale : le deuxième tour a rebattu les cartes. Le parti du président de la République, Ensemble ! arrive en tête avec 47 députés soit 45,83% des suffrages exprimés. Au premier tour, il totalisait 28,76 % des voix et n'arrivait qu'en deuxième position derrière la Nupes (32,65%).

La nouvelle assemblée compte 47 députés pour Ensemble ! et 43 pour la Nupes. Deux députés du Rassemblement national font leur entrée au Palais Bourbon. La droite, (LR, Divers-droites et UDI), sauve les meubles avec 4 élus. On compte également 1 élu DLF. (Debout la France)

La Nupes n'a pas transformé l'essai. En tête au premier tour avec 32,65% des voix et 4 candidats LFI élus, la Nouvelle union populaire écologique et sociale talonne le parti de la majorité mais ne le dépasse pas. 43 députés de la Nupes entrent au Palais Bourbon. Au deuxième tour, 24 députés Insoumis ont été élus et 29 battus.

Les Yvelines envoient 10 députés Ensemble ! à l'Assemblée

C'est dans les Yvelines que l'on a le plus voté pour Ensemble ! : avec 61,01% des suffrages. 10 députés yvelinois vont siéger dans la nouvelle assemblée. Ensemble ! a confirmé sa mainmise sur ce département en l'emportant dimanche au second tour des législatives dans 10 des 12 circonscriptions du département.

La majorité présidentielle contrôlait déjà 10 circonscriptions de ce département aisé de banlieue parisienne, qui reste solidement acquis à Emmanuel Macron. Aurore Bergé, la présidente déléguée du groupe LREM à l'Assemblée nationale a été réélue dans la 10e circonscription avec 63,27% des voix.

Juste derrière les Yvelines arrive Paris, notamment l'ouest de la capitale, qui élit 9 députés Ensemble ! (50,21% des suffrages) puis les Hauts-de-Seine avec 8 députés élus.

Viennent ensuite le Val-d'Oise avec 6 députés, la Seine-et-Marne et l'Essonne avec respectivement 5 députés. En Seine-Saint-Denis, aucun député de la majorité présidentielle n'a été élu, la Nupes faisant carton plein.

47 députés macronistes ont donc été élus. On compte 38 candidats issus de LREM, 7 du Modem, 2 du mouvement d'Edouard Philippe, Horizons.

Retrouvez la carte du vote Ensemble ! en Île-de-France

D'En Marche à Ensemble !

Le 6 avril 2016, Emmanuel Macron, ministre de l'Economie sous la présidence de François Hollande (PS), lance le mouvement En Marche!, se disant "ni à droite ni à gauche". Débute fin mai une vaste opération de porte-à-porte menée par des Marcheurs en vue d'un diagnostic livré après l'été. Le 12 juillet, En Marche! réunit 2 000 à 3 000 personnes à la Mutualité à Paris.

En mai 2017, Emmanuel Macron élu président de la République quitte la tête du parti. Richard Ferrand, secrétaire général, présente son nouveau nom: La République en marche (LREM). LREM remporte une majorité absolue aux élections législatives (314 députés ou apparentés), mais n'arrive qu'en 4e position aux sénatoriales.

Après Christophe Castener, Stanislas Guerini (ex-PS), 36 ans, prend la tête de LREM fin 2018. LREM revendique alors 400 000 adhérents, dont 100 000 "actifs". Aucune cotisation n'est réclamée et l'adhésion à un autre parti est autorisée.

Aux dernières élections municipales, LREM ne conquiert aucune grande ville. Le 10 septembre 2020, Christophe Castaner est élu président des députés LREM en remplacement de Gilles Le Gendre. La déroute aux régionales et départementales de 2021 confirme un manque d'ancrage local. Le 24 avril, quand Emmanuel Macron est réélu à l'Elysée face à Marine Le Pen avec 58,5% des suffrages, le groupe parlementaire compte 267 députés et apparentés. 

Le 5 mai 2022, LREM change de nom, pour devenir Renaissance, en vue des législatives de juin, pour lesquelles le parti présidentiel s'allie avec le Modem et Horizons au sein d'Ensemble!.

Ce dimanche 19 juin, au niveau national, 245 députés Ensemble!, dont 170 Renaissance, entrent au Palais Bourbon. "Ce n'est pas tout à fait le réveil que j'aurais espéré, pour être tout à fait honnête", a reconnu Aurore Bergé, présidente déléguée du groupe La République en Marche à l’Assemblée Nationale, ce lundi sur franceinfo, au lendemain du second tour des législatives qui a vu le camp présidentiel perdre la majorité absolue, dans l'hémicycle. En ce qui la concerne, elle a été réélue dans la 10ème circonscription des Yvelines.

Pour elle, "la question qui se pose aujourd'hui, c'est comment on fait à partir de 245 pour compter jusqu'à 289", nombre minimum de députés pour avoir une majorité absolue, "et réussir à mettre en œuvre un certain nombre de réformes".