Cet article date de plus de 3 ans

A plus d’1 % des voix, le Parti animaliste réussit ses premières législatives

Créé il y a moins d’un an, le parti antispéciste obtient plus d’1 % au niveau national, pour sa première participation aux élections législatives. En Île-de-France, le mouvement politique qui défend la cause animale obtient jusqu’à 1,86 %.
Dans la 4ème circonscription de Paris comme partout en France, le Parti animaliste a misé sur un chaton comme tête d'affiche pour sa campagne des législatives.
Dans la 4ème circonscription de Paris comme partout en France, le Parti animaliste a misé sur un chaton comme tête d'affiche pour sa campagne des législatives. © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
En tout, 63.637 Français ont adopté un vote « animaliste ». Pour sa première participation, le Parti éponyme se félicite de son score aux législatives : 1,10 % des suffrages au niveau national.

Un résultat satisfaisant pour le mouvement centré sur la défense des droits des animaux, né il y a à peine sept mois en novembre 2016.
Si le parti atteint jusqu’à 2,87 % en Haute-Corse, les scores à Paris et dans la région francilienne se révèlent aussi encourageants.

1,86 % dans les Yvelines

En Île-de-France, 38 candidats animalistes concouraient au premier tour. Au niveau du pays, ils étaient en tout 147 représentants, sur 577 circonscriptions.
Le seuil d’1 % est critique, puisqu’il permet de capter une aide publique d'1,42 euros par an, et par voix obtenue.

Le Parti animaliste – en passant le cap – va ainsi pouvoir toucher plus de 90.000 euros au total. De quoi prendre du poil de la bête, et des ressources financières essentielles avant les élections européennes.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections législatives politique élections