Près de 70 tombes profanées à Fontainebleau

Le cimetière juif de la ville n’est pas concerné par cette série de profanations.

Plus de soixante tombes ont été taguées au cimetière de Fontainebleau. - Twitter/@fredvalletoux
Plus de soixante tombes ont été taguées au cimetière de Fontainebleau. - Twitter/@fredvalletoux

Ce ne sont pas moins de 67 tombes qui ont été profanées dans la nuit de dimanche à lundi dans le cimetière principal de la ville de Fontainebleau, en Seine-et-Marne (77). Des croix gammées ont été taguées sur des pierres tombales. Le cimetière juif n’est, de son côté, pas concerné par cette série de profanations.

Je suis scandalisé et écœuré par la découverte, ce matin, de très nombreuses tombes profanées par des croix gammées", a réagi le maire (Agir) de la ville, Frédéric Valletoux, sur Twitter cet après-midi. "Des actes abjects et répugnants contre lesquels je vais déposer plainte. Jamais notre cimetière n’avait été la cible de tels crimes", a-t-il insisté.

L’élu précise que "plusieurs couleurs" ont été utilisées pour ces tags, ce qui laisse penser que les auteurs "étaient plusieurs ". Certaines tombes, dit-il, était marquées de deux croix gamées. Le maire a aussi annoncé que ces dégradations allaient être nettoyées après en avoir informé les familles.

Interrogé par France 3 Paris Ile de France, Frédéric Valletoux n’a pas pu cacher son écœurement."Ce sont des actes presque inqualifiables (…) le nombre de tombes profanées est sidérant. Certaines sont très récentes. On peut donc penser que sont celles de familles encore en deuil. Des familles sont blessées et se sentent victimes. Dès la connaissance de l’information, des bellifontains sont venus pour voir si la tombe de leur famille était concernée ou non. C’est vraiment avec l’envie de dégrader que cela (la profanation) a été fait. On est dans la bêtise la plus stricte et la plus triste et la plus abjecte".

Concernant l'enquête policière menée sur place pour connaître le ou les auteurs de cet acte, "la police scientifique a travaillé plusieurs heures. Les seules inscriptions, au dela des croix gamées, sont au nom de 'Charles' et de 'Biobananas'", précise l'élu, expliquant vouloir porter plainte "au nom de la ville et au nom des familles (…) c’est une atteinte à l’intégrité des tombes, à la mémoire des personnes qui sont ensevelies ici et aux valeurs républicaines".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets