Un guide pour transformer ses vacances dans la limite des 100 km

Un oeuvre de Marko 93 le long du canal Saint-Denis baptisée Street Art Avenue. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
Un oeuvre de Marko 93 le long du canal Saint-Denis baptisée Street Art Avenue. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Les Franciliens n'ont pas forcément l'habitude de passer leurs vacances près de chez eux. Mais la limite des 100 km pourrait permettre à nombre d'entre eux de redécouvrir leur région.

Par Marc Taubert

Pour de nombreux Franciliens, vacances rime avec distance. Mais pour ceux qui veulent s'échapper le temps d'un week-end ou d'une semaine, pas possible de partir à plus de 100 km de chez soi.

De quoi donner des idées au Petit Futé qui a publié une série de guides gratuits dont celui intitulé "100 km autour de Paris".

"Habituellement, nos guides sur la France paraissent tous au printemps. Le confinement nous a bloqué, mais nos auteurs ont gardé les liens avec leurs contacts. Quand est venue l'histoire des 100 km, on s'est dit que c'était une bonne idée. C'est un guide éphémère", explique Stéphan Szeremeta, directeur éditorial du Petit Futé.
 

Redécouvrir la région

Pas de voyage à l'autre bout de monde pour les quatre auteurs qui ont participé à la rédaction de ce guide. D'habitude, Saliha Hadj-Djilani a plutôt l'habitude de parcourir la Floride ou Cuba : "Quand on voyage beaucoup et qu'on est Parisien, on a tendance à aller toujours dans les mêmes coins. A l'occasion de ce guide, on a fait un petit rafraîchissement."

Parmi ses (re)découvertes, le village de Gerberoy dans l'Oise. "C'est le département que j'ai redécouvert. Ce village est très fleuri, il y a des roses partout. Le peintre Henri-Eugène Le Sidaner, un post-impressionniste, y a vécu. Pour la première fois, un jardin privé a rouvert cette semaine depuis la fin du confinement. Ça sent super bon, c'est une super escapade", raconte cette auteure.

Autre endroit bucolique, les 25 000 hectares de forêt de Rambouillet dans les Yvelines. "C'est à 35 min de la gare de Montparnasse. On oublie que Paris est proche de poumons verts", explique-t-elle.
 

Du street-art en Seine-Saint-Denis

Pour faire ce guide, il a fallu faire attention au choix des adresses. "Nous avons enlevé de nombreux sites comme les musées qui sont fermés. Il reste les villages, les forêts, les balades qui sont actuellement autorisées", poursuit Saliha Hadj-Djilani.

Parmi ces balades, tentez la Street Art Avenue le long du canal Saint-Denis qui passe de Paris à Saint-Denis en passant par Aubervilliers où trône une fresque magistrale de 1 000 m² réalisée par une vingtaine de graffeurs (rue Pierre Larousse).

Pour trouver ces adresses, même chose qu'en voyage : "Ce n'est pas juste aller sur Google. On essaie de les tester au maximum. On se renseigne avec les locaux tout en étant le plus anonyme possible. On fait du mieux que l'on peut pour trouver les pépites", indique-t-elle.

Depuis sa mise en ligne vendredi dernier, il a été téléchargé plus de 5 000 fois. Une initiative qui permettra peut-être de redonner des couleurs au tourisme dans la région, très durement touché depuis la crise sanitaire.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus