Handiroad, un "Waze pour les personnes en situation de handicap", cette application facilite les déplacements des personnes en fauteuil roulant

Au Salon Vivatech à Paris, Stéphanie Gâteau présente Handiroad. Cette entrepreneuse atteinte de plusieurs handicaps a mis au point une application dédiée aux déplacements des personnes en fauteuil roulant.

"C'est utile pour préparer les déplacements ou bien des projets comme des départs en vacances." Sur son téléphone, Sebastien Duplan a installé l'application Handiroad. Cet habitant de Fontenay-aux-Roses dans les Hauts de Seine est atteint d'un handicap génétique qui impacte son équilibre. Il se déplace au quotidien en fauteuil roulant.

L'application lui permet de prévoir ses trajets en ville. Grâce aux "SOS" d'autres utilisateurs, il sait en temps réel où se trouvent les chemins peu accessibles pour son fauteuil et les obstacles. "En Île-de-France cela peut être des trottoirs trop hauts ou des ascenseurs en panne, cela arrive souvent", explique-t-il.

Une des autres fonctionnalités de cette plateforme est de créer une communauté de personnes handicapées et d'accompagnateurs pour pouvoir réaliser des projets. "Par exemple, je vais l'utiliser pour nos prochaines vacances avec ma fille. J'ai besoin d'un aidant dans ces cas-là pour les tâches du quotidien, le transport, les courses, et l'application peut me mettre en relation avec des personnes qui peuvent m'aider sur les créneaux choisis."  

"Une application pour lutter contre l'isolement des personnes handicapées"

Stéphanie Gâteau a lancé Handiroad "pour lutter contre l'isolement des personnes handicapées. La première raison pour laquelle elles restent chez elles est le manque d'accessibilité, et je veux leur apporter une solution pour pouvoir sortir sans crainte et demander de l'aide si elles en ont besoin", assure l'entrepreneuse.

Lorsqu'on lance l'application, plusieurs choix sont possibles. On choisit un profil PMR, personne à mobilité réduite ou un profil "Ange Gardien", pour devenir un aidant et accompagner un utilisateur dans le besoin.

On peut choisir de prévoir un itinéraire. Une fois le trajet sélectionné, toutes les alertes enregistrées par la communauté s'affichent. "Cela peut être une poubelle sur le chemin ou une voiture mal garée. On peut signaler aussi des travaux ou des trottoirs sans bateaux", détaille Stéphanie Gâteau. "C'est une manière de rendre la ville accessible à tous", ajoute-t-elle.

Une application pensée avec son fils 

"On était à la gare Montparnasse avec mon fils et il a remarqué à quel point certains trottoirs étaient compliqués d'accès", se souvient-elle au sujet de la genèse de l'application lancée en 2020. Cette ancienne habitante du 15ème arrondissement de Paris a alors une idée. "Je me suis dit que c'était possible d'avoir sur une application sur laquelle on répertorie toutes les entraves à la circulation pour les personnes en fauteuil roulant, alors on a travaillé là-dessus avec mon fils." Elle explique d'ailleurs avoir quitté la région parisienne à cause du manque d'accessibilité.

"C'est un vrai problème au quotidien. On est confronté à des trottoirs trop hauts, à des poubelles sur le chemin ou des voitures mal garées qui nous empêchent de passer", explique celle qui souffre de surdité et d'un handicap dégénératif l'obligeant à se déplacer en fauteuil depuis plusieurs années.

Cette semaine, elle est au salon Vivatech à Paris, avec son fils. Objectif : trouver des investisseurs pour développer les capacités de l'application.

"C'est une grosse opportunité pour nous de faire valoir les problématiques de l'inclusion et de la mobilité pour tous devant les géants de la tech mondiale.  On veut montrer que le manque d'accessibilité est un problème universel", assure-t-elle.

Son fils Calixste est son aidant. Sur l'application, il est un "ange gardien." "J'ai pu tester l'application à Paris et je me suis rendu compte du nombre d'obstacles que pouvaient rencontrer les personnes en fauteuil. On parle souvent du métro qui n'est pas accessible. Cependant l'application nous montre que même sur des trajets courts, il peut y avoir beaucoup d'endroits inaccessibles", détaille l'adolescent, quelques minutes avant d'aller présenter le projet aux investisseurs venus du monde entier au salon organisé au Parc des Expositions de la Porte de Versailles. 

Autre problématique à laquelle s'attaque l'application : la sécurité. "En tant que personnes en situation de handicap, nous sommes plus exposées aux violences et aux  obstacles. Grâce à l'IA, on permet aux utilisateurs de se sentir en sécurité sur les trajets du quotidien. C'est important quand on sait par exemple que 80% des femmes en situation de handicap disent avoir déjà été victimes de violences."

Des avancées qui deviennent "indispensables" 

Sandra Bossard, membre de l'association pour la prise en compte du handicap dans les politiques publiques et privées salue les applications comme HandiRoad "qui vont devenir indispensables à l'avenir. Il faut permettre ces solutions inclusives pour que chacun puisse prévoir ces déplacements quel que soit son mode de transport. Ce type de solutions ne doit pas se limiter aux personnes en fauteuil. À terme, chacun devra avoir une solution adaptée à son handicap pour se déplacer."

L'application qui rassemble déjà plusieurs centaines d'utilisateurs en Île-de-France est disponible sur smartphone et sur le site internet d'Handiroad.     

  

  

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité