Heetch Bike : un nouveau service de VTC à vélo à Paris

La plateforme Heetch propose depuis ce vendredi un service de VTC, mais à vélo, avec la promesse d'éviter les embouteillages fréquents dans la capitale française. Qu'en pensent les associations de cyclistes ?

L'augmentation du réseau de pistes cyclables ne fait pas que des malheureux. L'entreprise de VTC lance ce vendredi un nouveau service : Heetch Bike. Au lieu de se glisser dans une voiture, le client se fait remorquer par un chauffeur à vélo, façon porteur à l'indienne.

"Il y a toute une infrastructure de vélo à Paris, pourquoi ne pas l'utiliser ? On sait que la place de la voiture dans la ville va réduire petit à petit, notamment avec la zone à faible émission qui va arriver", explique Simon Dabadie, directeur général Europe d’Heetch à France 3 Paris Ile-de-France.

Selon lui, le constat est simple : les chauffeurs se plaignent d'une circulation de plus en plus difficile à Paris et les clients rechignent à voir les tarifs augmenter à mesure que leurs trajets s'allongent.

"La vitesse moyenne d'une voiture en semaine à Paris, c'est 13 km/h. Avec nos Heetch Bike, on va plutôt à 18 km/h", poursuit le dirigeant.

Service uniquement le week-end

Marion Soulet, porte-parole de l'association Paris en Selle, y voit "une bonne nouvelle" : "cela veut dire que le vélo est vu comme un moyen efficace de se déplacer en milieu dense".

40 cabines de Heetch Bike vont tourner à Paris. Le service ne va être proposé, pour l'instant, que du vendredi au dimanche. "On espère en faire rouler 24h/24 et 7j/7 d'ici au printemps", détaille Simon Dabadie.

Le tarif est 20% moins cher qu'un VTC conventionnel, les chauffeurs sont censés s'y retrouver car ils ont moins de coûts (pas d'essence, moins de problèmes mécaniques et plus de courses).

Des infrastructures qui ne suivent pas

Cependant Marion Soulet déplore un réseau de pistes cyclables pas forcément adapté à ces nouveaux usages : "Depuis quelques années, il y a une belle progression du réseau cyclable parisien, néanmoins la fréquentation augmente beaucoup : +70% en trois ans. Or le réseau n'augmente pas aussi vite. Concernant l'avancement du plan vélo, on est à peu près à 25% de réalisation du nombre de kilomètres annoncé en 2021 alors qu'on en est à 50% de la mandature."

Du côté de Heetch, on assure avoir testé ces nouveaux vélos pour qu'ils s'adaptent à toutes les conditions parisiennes. "On a beaucoup pensé à ça au moment du choix de la solution : le côté articulé de la remorque avec le vélo permet de faire des virages serrés et donc de se faufiler lorsqu'il y a des travaux sur les pistes cyclables par exemple. Nous avons fait des tests boulevard Sébastopol, et ça passe. Vous pouvez vous faire doubler par les vélos ou les doubler", affirme Sébastien Dabadie de Heetch.

Marion Soulet, porte-parole de Paris en Selle, espère que les pouvoirs publics, mairie de Paris comme préfecture de police, prendront conscience de l'urgence de la création de nouvelles pistes cyclables, même si elle regrette de voir encore des projets "qui se rétrécissent avec des pincements à certains endroits où les pistes font 1,60m de large alors que l'on demande 2m minimum".