• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Incendie de la rue Erlanger : la garde à vue de la suspecte a été levée pour raisons médicales

La "thèse criminelle est privilégiée", a annoncé Rémy Heitz, procureur de la République à Paris. Une habitante de l'immeuble, incendié dans la nuit du lundi 4 au mardi 5 février, a été interpellée non loin des lieux et "placée en garde à vue". / © B.MoserBSPP
La "thèse criminelle est privilégiée", a annoncé Rémy Heitz, procureur de la République à Paris. Une habitante de l'immeuble, incendié dans la nuit du lundi 4 au mardi 5 février, a été interpellée non loin des lieux et "placée en garde à vue". / © B.MoserBSPP

Elle était entendue depuis ce matin après avoir été interpellée dans la rue. Après examen médical et un avis psychiatrique, la garde à vue de la femme suspectée d'avoir mis le feu à un immeuble du XVIe arrondissement vient d'être levée. 

Par Aude Blacher

Sa garde à vue vient d'être levée après un examen médical et un avis psychiatrique. La femme suspectée d'avoir provoqué l'incendie qui a fait 10 morts et 37 blessés cette nuit dans le 16e arrondissement de Paris vient d'être conduite à l'infirmerie de la Préfecture de police de Paris. Son état n'étant pas compatible avec un interrogatoire.

Agée de 40 ans, la suspecte a été interpellée dans la rue immédiatement après l'incendie alors qu'elle tentait de mettre le feu à une voiture. Elle était en état d'alcoolemie et s'était dipsutée dans la soirée. D'après le journal Le Parisien, cette femme présentait de lourds antécédents psychiatriques. Elle avait notamment été suivie pendant 5 ans dans un service spécilisé, et était sortie de l'hôpital Sainte-Anne depuis une semaine "sans suivi particulier".
Son audition reprendra dès que son état le permettra. 

 

Sur le même sujet

A Paris, des habitants sont formés pour éradiquer la présence de rats

Les + Lus