• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris, incendie rue Erlanger : la garde à vue de la suspecte va reprendre

L'incendie rue Erlanger a fait dix morts. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
L'incendie rue Erlanger a fait dix morts. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

La garde à vue de la femme soupçonnée d'avoir déclenché l'incendie d'un immeuble parisien, qui avait été suspendue mardi après-midi afin de lui faire subir un examen psychiatrique, va reprendre, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Par France 3 Ile-de-France (avec AFP)

Essia B., la femme suspectée d'avoir déclenché l'incendie de l'immeuble rue Erlanger dans le 16e arrondissement de Paris va à nouveau être entendue par les enquêteurs, selon une source judiciaire. Sa garde à vue avait été suspendue mardi après-midi afin de lui faire subir un examen psychiatrique. 

Cette quadragénaire avait été interpellée ivre, peu après le départ de l'incendie qui a causé la mort de dix personnes. Au cours de la première partie de sa garde à vue, elle a nié avoir commis les faits, avait indiqué mercredi le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz.

Le suivi psychiatrique d'Essia B., qui a effectué treize séjours dans un établissement psychiatrique parisien entre 2009 et 2019, est au centre des interrogations.  Son dernier séjour a eu lieu du 18 au 30 janvier. Elle avait été jugée apte à sortir par un médecin. 

Mardi, elle avait été transférée à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police. Unique en France, cette structure, surnommée l'"I3P", accueille des personnes présentant à la fois un "danger imminent pour la sûreté des personnes" et "des troubles mentaux manifestes".

A lire aussi

Sur le même sujet

Disneyland Paris veut recruter 8.000 personnes en 2019

Les + Lus

Les + Partagés