La ministre de la Culture Roselyne Bachelot s'est rendue au théâtre de l'Odéon occupé

Des acteurs de la culture occupent le théâtre de l'Odéon depuis jeudi 4 mars. Ils réclament une réouverture des lieux culturels et des aides financières.

Des militants occupent le théâtre de l'Odéon depuis jeudi dernier. Ils demandent notamment la réouverture des lieux culturels.
Des militants occupent le théâtre de l'Odéon depuis jeudi dernier. Ils demandent notamment la réouverture des lieux culturels. © MARTIN BUREAU / AFP

"Je comprends les inquiétudes notamment sur les suites de l'année blanche : ils savent, mon objectif est de poursuivre la protection de l'emploi artistique autant que nécessaire. Nous poursuivrons nos échanges", a annoncé sur Twitter, Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture.

Plusieurs dizaines d'acteurs du monde de la culture ont investi le théâtre de l'Odéon (Paris VIe) depuis jeudi soir. Ils demandent notamment "une réouverture des lieux culturels, des cinémas avec des dispositifs adaptés" : "Il ne s’agit pas de permettre tout et n’importe quoi. C’est un cri de détresse face à un gouvernement qui ne communique plus grand-chose au secteur de l’événementiel, qui est particulièrement sinistré. Il n’y a aucune visibilité quant à des dates éventuelles de réouverture", explique Laurent Blois, délégué général du SPIAC-CGT (syndicat des professionnels de l’industrie de l’audiovisuel et du cinéma) et de préciser que "le théâtre de l’Odéon, c’est un symbole pour les salariés de la culture. C’est un symbole de lutte et de visibilité dans le dossier de l’assurance-chômage."

Dispositif "année blanche"

Actuellement, le dispositif de "l'année blanche" pour les intermittents du spectacle, instauré en mai 2020, prolonge la durée d'indemnisation de l'ensemble des intermittents jusqu'au 31 août 2021. Une mission a été mise sur place par le ministère de la Culture pour voir les suites à donner à ce dispositif. Les professionnels de la culture réclament sa prolongation jusqu'en août 2022.

"Des paroles, on attend des actes", ont répondu les occupants du théâtre dans un communiqué. "Nous avons échangé (avec Roselyne Bachelot), posé nos revendications, en insistant sur le fait qu'elles portaient sur l'ensemble des travailleurs précaires et des chômeurs. Nous poursuivons l'occupation dans l'attente de réponses concrètes", disent-ils.

Le gouvernement, qui a fermé fin octobre les théâtres, musées et autres lieux culturels pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, n'a donné aucune date de réouverture, attendant le résultat de plusieurs "concerts-tests" ainsi qu'une expertise sur la situation des intermittents.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture covid-19 santé société