Le football amateur à l’arrêt : "Nous n'avons aucune visibilité sur la suite"

La Fédération Française de Football a décidé ce mercredi d’annuler la reprise des championnats amateurs en raison de la crise sanitaire. Une situation qui exaspère les différents acteurs des clubs.  
 

Le football amateur à l'arrêt
Le football amateur à l'arrêt © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Le retour sur les pelouses était prévu dans moins d’un mois pour les clubs amateurs. Ils devront encore attendre avant de pouvoir rejouer puisque la FFF a annoncé mercredi qu’elle repoussait cette reprise dans un communiqué : "Le comité Exécutif de la Fédération Française de Football a pris la décision de mettre un terme à l’ensemble des compétitions amateurs en raison de l’épidémie de COVID 19 et des mesures sanitaires renforcées". 

Une décision logique selon Stéphane Cabrelli, entraîneur du club de Linas-Montlhéry : "Il fallait s’attendre à une telle décision, cela n’avait pas de sens de continuer à jouer alors qu’il n’y a aucun enjeu financier en amateur". La FFF précise également que l’adoption de ces nouvelles mesures donne donc lieu à "une saison blanche sans aucune montée et descente pour les clubs engagés en championnat". Un arrêt de la saison qui met à mal tous les acteurs du ballon rond et qui exaspère les présidents de club.

Parmi eux, Philippe Calvé, président du club de Parisis dans le Val-D’Oise, déplore "un manque de visibilité et une absence d’aides de la part de l’état et des instances du football français". "Le gouvernement parle d’un fonds de solidarité pour le sport amateur, mais tout cela reste flou et nous, les clubs amateurs, avons l’impression d’être pris pour des pompes à fric", explique-t-il. 

D’autres entraîneurs dénoncent un manque d’écoute de la part des instances envers les clubs amateurs. "Les dirigeants écoutent en priorité les sections jeunes des clubs de Ligue 1 que les clubs amateurs alors que ce sont les clubs amateurs qui forment en premier les stars comme Mbappé", note Nourredine Henni, entraîneur du club de Saint-Maur.

"Le football permet de maintenir un lien social"

Autre aspect négatif de l’arrêt définitif de la saison pour les joueurs et les coachs : les entraînements et les matchs permettent d’instaurer et de maintenir un lien social. Moriot Sonil, entraîneur de l’US Fontenay explique que "bien que les réseaux sociaux et les téléphones permettent aujourd’hui de maintenir le lien entre toute l’équipe, rien ne remplace les contacts, les matchs et les entraînements". 

Ainsi, le coach évoque le foot comme un défouloir pour nombre de ses joueurs pour lesquels il est souvent difficile d’appréhender des décisions aussi brusques avec le recul nécessaire étant donné la situation sanitaire. Nourredine Henni remarque qu’il est très difficile de demander aux joueurs de venir s’entraîner s’il n’y a pas de match derrière : "Ce qui les anime, c’est la compétition".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport