• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Le moineau parisien, victime de la gentrification de la capitale

Un moineau. / © Collection Watier/Maxppp
Un moineau. / © Collection Watier/Maxppp

Le moineau parisien est-il victime de la "gentrification" de la capitale ? C'est ce que laissent entendre les ornithologues, alors que des chiffres relatifs à la population de ces passereaux doivent être disponibles d'ici la fin de l'année.

Par France 3 Paris IDF

Où est passé le moineau parisien ? Sautillant sur le sol, rond et léger, ce petit passereau bien familier des habitants a quasiment disparu dans certains quartiers de la capitale, constatent les ornithologues.
Selon Frédéric Mahler, président du Centre ornithologique d'Île-de-France, la chute de la population de moineaux ces dernières années est radicale : "Depuis 2010, est-ce que c'est 50 % des effectifs qui ont disparu ou plus, je suis incapable de le préciser, mais on est dans ces ordres-là", constate-t-il.

Le moineau en déclin dans les 11ème et 15ème arrondissements

Car si des chiffres précis ne sont pas encore disponibles - ils devraient l'être fin 2016, début 2017 - la baisse "relativement légère mais régulière les dix premières années" s'est "vraiment accélérée depuis". Conséquence : certains quartiers de la capitale sont ainsi quasiment désertés par ces piafs, comme les 11ème et 15ème arrondissements de Paris.

Pour autant, il n'est pas simple de quantifier le déclin de la population des moineaux domestiques, alias "passer domesticus". "On n'a jamais eu d'estimation fiable" de ses populations, explique Maxime Zucca, ornithologue à Natureparif, l'organisme chargé de surveiller la biodiversité en Île-de-France.

A Paris intra muros, hors bois de Boulogne et de Vincennes, "5.000 à 10.000 couples" vivaient en 2010, contre environ 43.000 en 1962, explique Olivier Païkine, ornithologue chargé d'études à la Ligue de protection des oiseaux Île-de-France.

Le moineau, friand des bâtiments mal entretenus

Mais à quoi est donc dû ce déclin de la population de moineaux dans la capitale ? De la présence des pesticides, aux problèmes d'habitat en passant par les ondes radio et la pollution sonore... Pas simple d'identifier les causes de l'exil de nos chers moineaux. 

La piste de la gentrification de Paris est avancée par certains ornithologues. "Le moineau fait son nid dans un trou [...] il aime bien les bâtiments un peu déglingués, donc quand on rénove un bâtiment ancien, on fait disparaître" son habitat, explique Frédéric Mahler. Ainsi, on dénombre plus de moineaux dans les quartiers populaires, car ces derniers comptent davantage de friches. Autant d'endroits propices, pour le piaf en quête d'insectes.

Et le moineau domestique n'est pas la seule espèce en diminuation à Paris : le serin cini, le chardonneret ou le verdier connaissent la même évolution. A noter enfin que le moineau ne se porte pas mieux dans les autres villes européennes, comme Londres, Berlin, Moscou ou Milan.

Sur le même sujet

Créteil : violent incendie dans un immeuble à côté de l'hôpital Henri Mondor

Les + Lus