"Les gens dans le métro" : le compte Instagram qui déniche les situations les plus bizarres à bord des rames

Danser, chanter, faire une sieste, mais aussi fabriquer des crêpes ou se tondre les cheveux… Dans le métro parisien, on tombe parfois sur des scènes improbables. Avec son compte Instagram, Gaëtan publie les pépites les plus absurdes, grâce à des images envoyées par ses abonnés.

Styles vestimentaires particuliers, usagers en train de cuisiner, danser ou chanter... On trouve de tout dans le métro parisien.
Styles vestimentaires particuliers, usagers en train de cuisiner, danser ou chanter... On trouve de tout dans le métro parisien. © Captures d'écran : compte Instagram "Les Gens Dans Le Métro"

Avec ses couloirs sombres et son ambiance souterraine, le réseau de la RATP ne semble pas (sur le papier) être le lieu le plus adapté pour se couper les ongles, faire un barbecue, porter une armure de chevalier ou encore promener son poney. Et pourtant sur Instagram, le compte "Les Gens Dans Le Métro" – qui rassemble à ce jour plus de 147 000 abonnés – répertorie des centaines de drôles de scènes dans le genre.

Derrière, se cache Gaëtan, un usager du métro âgé de 36 ans, qui travaille dans l’audiovisuel. Bourguignon d’origine, il est arrivé il y a 12 ans dans la capitale. "La création du compte remonte à 2016, raconte-t-il. L’idée est venue un peu par hasard. Je prenais le métro tous les jours pour aller bosser, et j’ai tendance à aimer observer les gens, imaginer leur vie… Un jour j’ai vu deux mecs avec des têtes marrantes : ils ne se connaissaient pas mais étaient assis côte à côte, avec derrière eux une pub où il était écrit "BÊTES DE SEXE" en énorme. J’ai trouvé ça marrant, du coup j’ai pris une photo. C’est la photo de profil aujourd’hui. De là, j’ai continué avec des looks un peu bizarres, et j’ai décidé de créer le compte au bout de 15-20 clichés dans mon téléphone."

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Les Gens Dans Le Métro (@lesgensdanslemetro_)

"Si tu cherches à prendre une photo dans le métro, plus tu cherches à être discret, plus tu risques de te faire griller, confie d’ailleurs Gaëtan. Certes il faut éviter de croiser le regard de la personne qu’on photographie, mais il faut y aller franco. L’astuce, c’est d’être rapide. Ça donne l’impression qu’on prend simplement un selfie."

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Les Gens Dans Le Métro (@lesgensdanslemetro_)

Si d’autres comptes Instagram suivent des concepts assez proches, comme "Subway Creatures" à New York (plus de 2,2 millions d’abonnés), Gaëtan explique qu’il ne les connaissait pas à l'époque : "En cherchant des personnes à suivre, j’ai découvert pas mal de comptes similaires en Angleterre, en Russie… Je me suis rendu compte que mon idée n’était pas très originale. "Subway Creatures" m’a suivi il y a quelques semaines, c’était l’aboutissement, j’étais fier ! A Paris, il y avait déjà un Tumblr centré sur les choses bizarres dans le métro, et il existe quelques comptes alternatifs avec la même idée, mais je suis le seul à être autant suivi, j’ai eu un peu de chance."

"Certains décortiquaient des crevettes avant de rentrer diner chez eux le soir"

Depuis, "Les Gens Dans Le Métro" a pris son essor, et Gaëtan reçoit désormais chaque jour une dizaine de photos et de vidéos envoyées par des abonnés. "C’est pour ça que j’ai écrit "compte collaboratif" dans la bio, précise-t-il. Honnêtement les abonnés font les trois quarts du boulot. De mon côté, je ne prends plus tant de photos que ça, je ne trouve pas des trucs marrants tous les quatre matins."

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Les Gens Dans Le Métro (@lesgensdanslemetro_)

Parmi les situations les plus inédites qu’il a pu poster, Gaëtan cite "un couple qui faisait de la pâte à crêpes", "un mec qui se faisait tondre les cheveux, assez spécial", ou encore "un type en tenue de ski qui prend un escalator".

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Les Gens Dans Le Métro (@lesgensdanslemetro_)

Comment expliquer l’existence d’autant de scènes improbables dans le métro ? Gaëtan a une théorie : "Ça vaut ce que ça vaut, je ne suis pas sociologue, mais j’imagine que le métro devient pour certains un prolongement de ce qu’ils n’ont pas le temps de faire chez eux. C’est du temps utile : certains lisent ou écoutent de la musique, mais d’autres profitent des 30 ou 45 minutes de trajet pour se maquiller, manger, dormir… Ils mettent ça à profit pour faire un truc perso, et oublient qu’ils sont dans un lieu public. Certains décortiquaient des crevettes avant de rentrer diner chez eux le soir." Pour résumer le concept de son compte, il note que "le métro c’est un peu comme chez McDo, c'est "venez comme vous êtes"".

L’idée est de rire avec bienveillance sans tomber dans la pure moquerie, même si la frontière est toujours mince

Gaëtan, créateur du compte Instagram "Les gens dans le métro"

Mais parmi les images que Gaëtan reçoit, tout n’est pas utilisable. "L’idée est de rire avec bienveillance sans tomber dans la pure moquerie, même si la frontière est toujours mince, admet-il. Au tout début quand j’avais quelques centaines d’abonnés, j’étais un peu plus acerbe dans les légendes, je me suis vachement calmé. Le but est de faire sourire, avec des petits traits d’humour et un peu d’ironie sur des comportements bizarres. Je ne poste pas tout, les enfants par exemple, et j’évite aussi les personnes SDF, les gens en détresse…"

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Les Gens Dans Le Métro (@lesgensdanslemetro_)

Il indique aussi qu’"une dizaine de personnes se sont reconnues" au total : "A chaque fois je propose d’enlever la publication. Une seule personne m’a dit qu’elle souhaiter retirer le post, ce que j'ai fait tout de suite. Les autres ont au contraire expliqué qu’ils trouvaient ça drôle, et m’ont demandé de mentionner leur compte. Il n’y a jamais eu de grosses mésaventures."

"Je ne poste jamais les photos de personnes qui écrivent des messages de cul sur leur téléphone, ou qui consultent des sites pornos"

Gaëtan fait aussi un "tri" parmi les propositions : "Il y a des scènes un peu récurrentes, des sortes de marronniers. Je fais de temps en temps des compilations des gens qui dorment par exemple. Mais j’essaye de me concentrer sur les choses originales. Une fois qu’on a vu des gens qui font du sport dans le métro, c’est souvent un peu tout le temps pareil, et ce n’est pas forcement drôle en soi. Parmi les schémas qui se répètent le plus, il y a les styles vestimentaires un peu particuliers, les gens avec des animaux, les gens qui chantent…"

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Les Gens Dans Le Métro (@lesgensdanslemetro_)

Autre sélection : "Ça me parfois vraiment rire et j’en reçois beaucoup, mais je ne poste jamais les photos de personnes qui écrivent des messages de cul sur leur téléphone, ou qui consultent des sites pornos par exemple. Déjà certaines choses ne passeraient pas sur Instagram, et il y a évidemment la question de la violation de la vie privée, même si on ne voit pas la tête de la personne. C’est croustillant, mais ça reste des échanges de textos privés."

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Les Gens Dans Le Métro (@lesgensdanslemetro_)

Gaëtan refuse aussi les photos prises dans le RER, le Transilien ou n’importe quel autre train. "J’ai posté une fois quelque chose qui venait du métro à Marseille, ou à Lyon, ou même au Canada ou au Japon. Mais ça reste de très rares exceptions, la plupart de mes abonnés sont parisiens."

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Les Gens Dans Le Métro (@lesgensdanslemetro_)

Alors que le compte est déjà un "survivant de la grève et du Covid", comme indiqué dans sa bio, Gaëtan ne craint pas d'arriver bientôt à court de matière : "Je vais quitter Paris, donc je me suis posé la question de continuer ou non. Mais je ne pense pas arrêter, même si j’en aurais peut-être un peu marre un jour. Il y a tout le temps de nouvelles choses, j’aurais toujours de quoi faire encore quelque temps." Si vous êtes un jour témoin d’une scène un peu folle dans le métro, il est donc toujours possible de contacter le compte par message privé.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
métro transports transports en commun insolite réseaux sociaux société ratp