Les logements sociaux honteux de la Régie immobilière de la ville de Paris

Alors que la ville de Paris fait état de 30.000 logements sociaux réhabilités à l'horizon 2020, il reste encore des points noirs dans le parc social. Des locataires de la RIVP, dans le quartier de la porte de Vanves, n'en peuvent plus de vivre depuis des années dans des appartements insalubres.

Murs jaunis, humidité : certains logements sont dans un état insalubre.
Murs jaunis, humidité : certains logements sont dans un état insalubre. © France 3 Paris Ile-de-France
De l’extérieur, ces immeubles des années 50 ont l’air bien entretenus. À l’intérieur pourtant, certains logements sont loin d’être à la hauteur des façades.

Ourdia Achab a emménagé en février 2018. Très vite, les moisissures sont apparues. Murs jaunis, humidité : elle vit un cauchemar au quotidien et doit aérer ses pièces par moins de 10 degrés. Après un licenciement économique, elle a dû trouver ce logement plus petit en urgence.

"Je n'ai pas le choix, parce que sinon c'est l'expulsion. J'ai vu que cet appartement n'a pas été bien fait mais j'ai accepté pour ne pas être à la rue", explique fataliste Ourdia Achab, une locataire.
durée de la vidéo: 02 min 03
Les logements sociaux honteux de la Régie immobilière de la ville de Paris ©France 3 Paris Ile-de-France
 

Le médecin conseil de changer de logement

Dans un autre immeuble du quartier, ce père de famille a dû transformer la chambre de ses jumeaux en débarras. La pièce n’est plus saine pour ses enfants en bas âge. "Depuis que l'on a eu ces problèmes d'humidité, de moisissure, de champignons, ils ont été hospitalisés trois, quatre fois déjà pour des problèmes respiratoires. Dernièrement, ils ont fait une crise d'asthme et ont dû être hospitalisés une semaine", raconte Abdelhakim Chemloul.

Le pédiatre de la famille conseille de changer de logement. En attendant, les cinq enfants dorment dans la même pièce. Les parents ont alertés le bailleur, la Régie immobilière de la ville de Paris.

"Ils sont venus pour nous dire que c'était un problème d'aération selon eux alors que j'ai des aérations sur les fenêtres. Puis le bailleur, suite à la visite, nous a dit qu'un coup de peinture suffirait pour résoudre le désordre. Mais cela ne va pas se passer comme cela", poursuit-il.

Des situations comme celle-ci, les représentants des locataires en recensent des dizaines. Ils signalent régulièrement des problèmes de sécurité et d’insalubrité. Ils regrettent le manque de communication avec le bailleur que nous avons sollicité sans avoir pu le joindre.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
logement insalubre logement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter