• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Manifestation des gilets jaunes aux Champs-Élysées : le policier a perdu son œil, deux manifestants également blessés

Le policier blessé lors des manifestations des gilets jaunes sur les Champs-Elysées a définitivement perdu son oeil. / © Bertrand GUAY / AFP
Le policier blessé lors des manifestations des gilets jaunes sur les Champs-Elysées a définitivement perdu son oeil. / © Bertrand GUAY / AFP

Info France 3. Le policier blessé qui faisait partie du dispositif de sécurité lors des manifestations des gilets jaunes aux Champs-Élysées samedi a "définitivement perdu son œil" a-t-on appris ce mardi 27 novembre. Deux manifestants auraient aussi été gravement blessés à la main.

Par Marc Taubert

Il est un peu avant 22 heures samedi 24 novembre lorsqu'un fonctionnaire d’une compagnie de sécurité déployée sur les manifestations des gilets jaunes reçoit un boulon en plein dans l'œil, Avenue Hoche, non loin de la place de l'Étoile.

L'homme, a "définitivement perdu son œil" assure-t-on à la Préfecture de police de Paris, contactée par France 3, ce mardi 27 novembre. Le policier avait été pris en charge mais les médecins se disaient "sceptiques sur les chances de sauver son œil", selon des sources proches du dossier.
 

Deux manifestants grièvement touchés à la main

Du côté des manifestants, au moins un jeune gilet jaune venu manifester en famille sur les Champs-Élysées a été grièvement blessé à la main en fin d'après-midi, a révélé le site Lundi matin, vidéo à l'appui (contenu choquant).

Une information confirmée par Libération et Mediapart qui a rencontré la mère de la victime, Gabriel. "J’avançais avec ma fille et ma nièce, on était en train de discuter, et mes deux fils et mon neveu nous suivaient, lorsque la grenade a explosé", témoigne-t-elle.
Et poursuit : "A priori, des gens levaient les mains en l’air devant la police. Alors que nous avancions, les garçons ont vu un truc tomber. Ils se sont baissés, mais Gabriel a pris la grenade pour protéger son frère et son cousin. Aussitôt après l’explosion, j’ai vu Florent venir vers nous en portant Gabriel. J’ai vu mon gamin avec la main arrachée."

Une autre manifestante pourrait avoir subi les mêmes blessures. La Préfecture de police affirme ainsi qu'une autre personne a été touchée à la main mais "de sexe féminin", sans confirmer la blessure du premier manifestant.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Bande-annonce : Derrière la vitrine des grands magasins

Les + Lus