Métro : pourquoi les portiques de la station Montparnasse ont disparu ?

durée de la vidéo : 00h01mn25s
Métro : pourquoi les portiques de la station Montparnasse ont disparu ? ©Méryl Loisel, Isabelle Dupont et Gilles Bezou

A l’entrée de la station Montparnasse-Bienvenüe, les tourniquets qui servent habituellement à valider son titre de transport ont disparu. Mais l’accès au métro n’est toutefois pas devenu gratuit : la RATP mène temporairement des travaux de modernisation.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Si les tourniquets pour accéder au métro se sont volatilisés à Montparnasse, il faut bel et bien continuer à valider son ticket. Dans le vaste hall de la station, qui concerne les lignes 4, 6, 12 et 13, l’absence des portiques a tout de même de quoi désorienter certains voyageurs.

"On était habitué à avoir tous ces portiques, et là on n’a plus rien, donc on cherche un peu", admet une usagère. "Ça fait drôle, c’est très bizarre. Il y a un espace, un sentiment de liberté qu’on n’avait pas avant", explique une autre voyageuse.

La situation est temporaire, en raison de travaux de réaménagement. A la place des tourniquets, 12 bornes de validation ont été placées sur les côtés du hall, avec un marquage spécifique pour guider les usagers. Des agents de la RATP sont également présents pour aider les voyageurs.

De nouveaux portiques en avril

"C’est un lieu qui est habituellement très chargé, saturé, avec parfois de longues files d’attente", explique Jimmy Brun, porte-parole de la RATP.

"Nous modernisons complètement la salle d’échanges, à la fois en réorganisant l'espace on nous vendons les titres de transport, et nous allons notamment ajouter des appareils ; et aussi en modernisant les lignes de contrôle, les endroits où les voyageurs valident leur titre de transport", détaille-t-il.

De nouveaux portiques doivent bientôt remplacer les anciens. La mise en service des futurs dispositifs, conçus pour être réversibles en fonction des flux de voyageurs, est prévue pour avril. Ces nouveaux portiques seront semblables à ceux installés à la station de métro Châtillon-Montrouge.

Avec Méryl Loisel, Isabelle Dupont et Gilles Bezou.