Mounir Mahjoubi rallie Benjamin Griveaux pour les élections municipales: “J'avais deux choix : me lamenter ou continuer”

Le député LREM Mounir Mahjoubi a annoncé dimanche qu'il soutiendra Benjamin Griveaux dans la course aux élections municipales 2020 à Paris. / © JOEL SAGET / AFP
Le député LREM Mounir Mahjoubi a annoncé dimanche qu'il soutiendra Benjamin Griveaux dans la course aux élections municipales 2020 à Paris. / © JOEL SAGET / AFP

Le député Mounir Mahjoubi, candidat malheureux à l'investiture En Marche à la mairie de Paris, a indiqué dimanche 25 août qu'il soutiendra Benjamin Griveaux, le candidat officiel investi par LREM. Explications du marcheur.

Par France 3 Paris - IDF

Après moult tergiversations, le candidat malheureux à l'investiture En Marche aux élections municipales 2020 à Paris, Mounir Mahjoubi, a finalement annoncé dimanche 25 août rejoindre Benjamin Griveaux, choix officiel des marcheurs. Une équipe de France 3 Paris a rencontré le député LREM, qui revient sur les raisons de ce ralliement.
Mounir Mahjoubi rejoint Benjamin Griveaux

"J’avais deux choix. Soit me lamenter et me dire : ‘c’est fini, j’ai tout perdu !’ Ou alors me dire : ‘tout ce que j’ai construit, tous les gens qui sont venus me voir, les 500 personnes qui étaient à mon meeting, tous les gens qui sont venus avec moi faire les diagnostiques de quartiers, qu’est-ce que je leur réponds ?’ Je leur réponds qu’on va continuer et je m’assure que le candidat choisi, Benjamin Griveaux, se laisse influencer par la méthode que j’ai voulu apporter."
 
[...] Moi je me fiche royalement de tout ce qui a été dit avant. Par contre, je suis très engagé sur ce qui va se passer après. Mon rôle ce sera de coordonner la campagne de proximité, la campagne des 240 quartiers, les diagnostiques de quartiers, aller à la rencontre des Parisiennes, des Parisiens, faire des sondages de proximité, faire des ateliers de co-construction. C’est ce que je fais depuis près de 15 ans.

[...] Cédric Villani et moi on est très proches, on est amis, on est des partenaires politiques. C’est-à-dire qu’aujourd’hui on croit très fort à des idées en commun. J’ai une conviction, c’est qu’il faut faire vivre ces idées au sein d’En Marche
."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le bracelet anti-rapprochement pour lutter contre les violences conjugales

Les + Lus