Municipales : le candidat soutenu par le RN, Serge Federbusch, veut un tunnel d'Est en Ouest sous Paris

Mesure phare du candidat soutenu par le Rassemblement national : un tunnel traversant Paris d'Est en Ouest pour alléger la circulation dans la capitale. Il propose de financer le projet par la mise en place d'un péage.

Le candidat soutenu par le Rassemblement national, Serge Federbusch lors d'un rassemblement du parti en janvier 2020.
Le candidat soutenu par le Rassemblement national, Serge Federbusch lors d'un rassemblement du parti en janvier 2020. © IP3 PRESS/MAXPPP
Il fait partie des rares candidats à prôner la réouverture des voies sur berges. Serge Federbsch candidat "Aimer Paris" aux municipales 2020 veut surtout s'attaquer à la circulation. "On ne peut plus circuler", proclame le candidat soutenu par le Rassemblement national lors de son audition par la Fondation pour l'innovation politique et Terra nova le 11 février dernier.

Ses deux mesures phares consistent à "à faire l’inverse de ce qu’a fait la municipalité d’Hidalgo : rouvrir la voie Pompidou à la circulation et rendre les quais hauts, c’est-à-dire la voie surplombant la Seine (quais de la Mégisserie, Senghor, Mitterrand), semi-piétonne", détaille-t-il sur son site, et de préciser : "C’est là qu’est la vie et non sur la voie expresse en contrebas."  

Tunnel sous Paris

Autre proposition, qu'il reconnaît être comme "ambitieuse" mais "réalisable" est de créer un tunnel traversant Paris d'Est en Ouest, Il préconise aussi un péage finançant son projet de tunnel traversant Paris d'Est en Ouest, de Sully-Morland au Trocadéro.

Pour financer ce projet, il souhaiterait mettre en place un péage "pour les usagers du tunnel" ainsi que recourir à "un emprunt à long terme ainsi que par les recettes des véhicules automatiques". 

Arrêt des subventions de certaines associations

Sur le logement, le candidat veut "massivement permettre aux locataires du parc social d’acquérir leurs logements" en augmentant le loyer ou les charges de 10% au maximum.

Autres thèmes chers au candidat soutenu par le RN : "une garde civique" qui associe des habitants à la police sur les questions de sécurité ou l'arrêt des "subventions aux associations irresponsables qui favorisent l’arrivée de migrants à Paris".

Cet énarque, qui fut conseiller à l'urbanisme du socialiste Bertrand Delanoë puis conseiller apparenté UMP dans le Xe arrondissement, fustige les "apprentis sorciers" d'Anne Hidalgo dont il dénonce "la méconnaissance de l'héritage de Paris".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections rassemblement national