• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

A Paris, en bordure du périph, porte de la Chapelle, la “colline du crack” évacuée

© PQR/Parisien/maxPPP
© PQR/Parisien/maxPPP

Un important lieu de trafic de drogue, surnommé la "colline du crack", en bordure du périphérique nord de Paris, est en cours d'évacuation. 

Par Christian Meyze/AFP

Les habitués et les services de police l'ont surnommé la "colline du crack". C'est un abcès de fixation du trafic de drogue et de trafics en tous genre, en bordure du périphérique nord, autour de la porte de la Chapelle, et jusqu'à la porte d'Aubervilliers.

Le lieu est en cours d'évacuation, ce mercredi matin, 27 juin. La préfecture de police de Paris a, pour cela, fermé deux accès au boulevard périphérique
au niveau de la porte de la Chapelle pour 24 heures, dont l'accès depuis l'autoroute A1. Autant dire que la circulation aux abords du secteur est ... difficile ce matin.

"La semaine dernière, il y avait plus d'une centaine de personnes présentes sur la Colline", raconte à l'Agence France Presse, sous couvert d'anonymat, le responsable d'une association qui y intervient. Mais tous "ne vivent pas sur place", "beaucoup viennent la journée pour acheter leurs drogues".

Tout proche du Stade de France (Seine-Saint-Denis) et de l'autoroute A1 qui relie Paris à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, les toxicomanes avaient pour habitude d'arpenter les longues files de voiture coincées au feu pour mendier. Ils étaient installés sur une portion de terre bordée par l'autoroute et le périphérique parisien, collé il y a encore quelques semaines à un autre campement, celui des migrants
 

Sur le même sujet

Seine-et-Marne – Le petit village de Flagy fait son festival dédié aux grands classiques du cinéma

Les + Lus