• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris – Municipales 2020 : Mounir Mahjoubi promet le déploiement de 240 drones pour surveiller la capitale

Un drone en vol de démonstration, en intérieur (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP
Un drone en vol de démonstration, en intérieur (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP

Candidat à la candidature pour La République En Marche, Mounir Mahjoubi mise visiblement sur le thème de la sécurité. L’ex-secrétaire d’État au numérique souhaite déployer 240 drones de protection et 20 000 boutons bleus de signalement d'urgence dans Paris.

Par PDB

En concurrence entre autres avec l’ex-porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux et le député Cédric Villani, Mounir Mahjoubi choisit le thème de la sécurité, en vue des élections municipales de 2020.

Interviewé par nos confrères du JDD, l’ex-secrétaire d’État au numérique a notamment annoncé dimanche vouloir mettre un place un réseau de drones de défense dans la capitale. En tout, il souhaite déployer, s’il est élu, 240 appareils équipés de caméras dans le ciel.
Le chiffre n’est pas choisi au hasard : Mounir Mahjoubi propose en effet de « créer le Paris des 240 quartiers, dix rues au maximum dans lesquelles deux agents dédiés seront à disposition 24 heures sur 24 – ce qui nécessite entre huit et douze agents par quartier. »

Un réseau de 20 000 boutons bleus d’urgence pour appeler les drones

« Ils seront ainsi à moins de cinq minutes à pied ou à vélo pour intervenir en cas d’urgence, précise le prétendant LREM toujours à propos des agents de quartier. Les habitants les connaîtront, cela changera beaucoup de choses. » Le Parisien assure par ailleurs vouloir « une tolérance zéro, ne rien laisser passer » : « Dès qu’il se passe quelque chose, on intervient ».
Pour ce qui est des drones, les appareils seront censés se rendre « très rapidement sur les lieux signalés ». D’après Mounir Mahjoubi, les machines seront pilotées par des agents spécifiquement formés. Pour compléter le dispositif, 20 000 boutons bleus d’urgence devraient être répartis dans la capitale, pour permettre de prévenir la police.

 

Sur le même sujet

Les mesures pour l'avenir du périphérique :

Les + Lus