Retour du port obligatoire du masque en extérieur à Paris, en Seine-Saint-Denis, en Seine-et-Marne et dans les Yvelines.

Publié le Mis à jour le
Écrit par PDB

Files d’attente, marchés, arrêts de bus… Les préfectures de Paris, Seine-Saint-Denis et Seine-et-Marne ont publié de nouveaux arrêtés imposant le port du masque en extérieur, en listant cette fois-ci une série de lieux et de situations.

Le port obligatoire du masque en extérieur est (une nouvelle fois) de retour à Paris. Dans un communiqué publié ce lundi midi, la préfecture de police (PP) annonce un nouvel arrêté. Alors que le tribunal administratif de Paris avait suspendu jeudi dernier le précédent arrêté préfectoral, la PP dit avoir "pris acte de la décision du juge des référés", "qui exclut la possibilité d’imposer le port obligatoire du masque de protection à l'ensemble du territoire parisien".

Le nouvel arrêté concerne "une série de circonstances et de lieux dans lesquels la densité de population ne garantit pas, sans port du masque, le bon respect des gestes barrière". La PP cite ainsi : "les marchés, les brocantes, les ventes au déballage" ; "les rassemblements, manifestations, réunions ou activités réunissant 10 personnes ou plus, organisés sur la voie publique, quel que soit leur objet" ; "les lieux d’attente des transports en commun, notamment les arrêts de bus et de tramway et leur proximité immédiate" ; les "abords des gares et des entrées de centres commerciaux, à leurs heures d’ouverture" ; "les abords des établissements scolaires ou universitaires, aux heures d’entrée et de sortie du public" ; les "abords des lieux de culte, aux heures d’entrée et de sortie du public lors des offices et cérémonies" ; et enfin "les files d’attente qui se constituent dans l’espace public".

Le communiqué met en avant "un taux d’incidence extrêmement élevé et une pression toujours très forte sur l’hospitalisation". Selon la PP, la situation épidémique actuelle "nécessite que des mesures soient prises pour l’espace extérieur, aussi limités que soient les risques, ne soit pas un lieu de contamination".

Des arrêtés similaires "pris dans chacun des départements de la région Île-de-France"

La préfecture de police évoque ensuite "les caractéristiques du territoire de Paris, avec sa très forte densité d’habitation, les flux importants de personnes dans les rues de jour comme de nuit, la répartition (...) de quartiers commerçants ou de rues fréquentées car proches de stations de métro ou de gares". La PP cite aussi "la préoccupation de la lisibilité des règles", qui "exclut tout découpage du territoire parisien en distinguant un réseau de rues soumis à obligation du port du masque et un autre qui ne le serait pas".

Le communiqué indique par ailleurs que des arrêtés similaires "sont pris dans chacun des départements de la région Île-de-France, cette mesure ayant fait l’objet d’une coordination sous l’égide du préfet de police".

La préfecture de Seine-Saint-Denis a ainsi publié un communiqué similaire détaillant, de la même manière, les "nouvelles dispositions relatives au port du masque" dans le département.