• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris : trois têtes géantes du peintre Jean-Michel Basquiat présentées à la Fondation Vuitton

L’œuvre de Jean-Michel Basquiat, l’un des peintres les plus marquants du XXe siècle, se déploie dans quatre niveaux du bâtiment de Frank Gehry. / © JLS
L’œuvre de Jean-Michel Basquiat, l’un des peintres les plus marquants du XXe siècle, se déploie dans quatre niveaux du bâtiment de Frank Gehry. / © JLS

La Fondation Vuitton expose Jean-Michel Basquiat, le peintre qui incarne la révolte de jeunes artistes new-yorkais des années 80. Une de ces têtes géantes est la star de cette exposition. Elle fût réalisée en 1982 par l’artiste américain et est exposée pour la première fois à Paris.

Par EB avec France 3 IDF

Du 3 octobre au 14 janvier, la Fondation de Bernard Arnault, patron du groupe de luxe LVMH, consacre une rétrospective d'une centaine d'oeuvres à l'artiste new-yorkais (1960-1988) qui a commencé à graffer dans la rue, travaillé étroitement un temps avec Andy Warhol avant de mourir d'une overdose : huit ans de créations intenses de 1980 à 1988. 

La rétrospective sur l'artiste américain s'ouvre sur trois têtes géantes dont celle achetée à 110,5 millions de dollars l'an dernier par le milliardaire japonais Yusaku Maezawa."Leurs regards vous fusillent", et les têtes montrent l'être humain "de l'intérieur et de l'extérieur", note Suzanne Pagé, la directrice artistique de la fondation Louis Vuitton.

Les années Sida ont marqué l'oeuvre de Jean-Michel Basquiat

Jean-Michel Basquiat. Untitled, 1981. Acrylique et crayon gras sur toile. 205,7 x 175,9 cm. Collection Eli et Edythe L. Broad. / © Photo : Estate of Jean-Michel Basquiat. Licensed by Artestar, New York. Douglas M. Parker Studio, Los Angeles
Jean-Michel Basquiat. Untitled, 1981. Acrylique et crayon gras sur toile. 205,7 x 175,9 cm. Collection Eli et Edythe L. Broad. / © Photo : Estate of Jean-Michel Basquiat. Licensed by Artestar, New York. Douglas M. Parker Studio, Los Angeles


Il commencera avec des graffitis à la bombe aérosol, signant "SAMO" pour "the same old shit". Il parsème ses oeuvres de graffitis souvent poétiques, interrogations et provocations. L'oeuvre de Basquiat est en rupture avec l'art minimal et conceptuel. Il est plein du fureur et en même temps d'une immense tendresse. La rébellion à New York pour Basquiat, c'est contre un monde culturel d'où le Noir n'est que peu représenté. Il veut "faire exister la figure noire"observe Suzanne Pagé. La révolte exprimée dans ses toiles sont aussi marquées par les années Sida qui ont touché toute une génération.
    

Sur le même sujet

Bande-annonce Police, illégitime violence

Les + Lus