Quitter Paris et partir travailler en région, un projet facilité par le salon "Parcours France"

De plus en plus de Franciliens caressent le rêve de tout plaquer : appartement, travail, dans le but de partir là où il fait bon respirer. Le salon "Parcours France" aide ses Franciliens à construire leur projet en province.

Pourquoi pas changer de vie et partir travailler à la campagne ? Les Franciliens sont de plus en plus nombreux à sauter le pas. Un rapport de l'Insee souligne même que 230.000 habitants de la région partent en province et 3.400 entreprises se délocalisent chaque année.

230.000 Franciliens partent en province chaque année

Derrière ces désirs de quitter la capitale, les motivations sont multiples : profiter de la campagne, vie moins stressante, moins chère et plus confortable en province... Mais partir implique parfois de l'aide pour construire un nouveau projet professionnel.

C'est l'objectif du salon "Parcours France", anciennement "Provemploi", qui attire en moyenne 3.000 visiteurs à l'espace Champerret, dans le 17e arrondissement de Paris. Il est destiné aux Franciliens qui désirent s'installer en province. Grâce à des ateliers, tables-rondes et stands d'information, ils peuvent mieux préparer leur projet de nouvelle vie.

Intervenants : Juliette Gelpi, entrepreneur; Stéphane Minon, directeur du développement pour l'agglomération de Chaumont. Equipe : Elise Ferret, Veit Blumlhuber et Elisabeth Dubos


 

Infos pratiques
PARCOURS FRANCE 2017, le rendez-vous des projets en régions
10 octobre 2017 / 10h00-20h00 – Paris, Espace Champerret
Programme de l'évènement
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité